Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SALAIRES

100---copie-1.jpg

Recherche

Salaires : + 100 €

salaires-logt-social.jpg

Bienvenue

 
Dessin de Pierre Corneloup

Bonjour,
Vous avez ouvert les fenêtres et vous avez donc poussé la porte pour entrer dans votre espace "logement social".
Vous allez découvrir que notre "habitat" est composé de plusieurs pièces :
- Une pour les ESH et Coopératives,
- Une pour les OPH,
- Une pour les 2 dernières années de référence qui vous serviront pour parcourir toute notre actualité comme les différents réunions et comptes-rendus qui y sont faits, nos tracts, les textes de loi (ordonnances, décrets, circulaires, etc.), informations diverses et diverses réflexions et propositions faites aussi par notre collectif logement.

Une chose importante : si vous avez des suggestions, des idées et des propositions à nous faire, surtout, n’hésitez pas, envoyez-nous un mail à l'adresse suivante: cgt.logement@free.fr.


Nous vous invitons à vous inscrire à la newsletter comme cela vous serez informé chaque fois qu'un nouvelle article sera mis sur le blog.

Maintenant, votre visite peut commencer... A bientôt.

3 mai 2015 7 03 /05 /mai /2015 23:47

Les gardiens HLM bientôt délogés ? Un décret menace leur logement de fonction

Publié le 30/04/2015 • Par avec l'AFP • dans : Actu prévention sécuritéFranceToute l'actu RH

Un décret censé entrer en vigueur en septembre menace de priver les gardiens d'immeuble HLM ayant le statut de fonctionnaires de leur logement de fonction, ce qui menace leur mission de service public de proximité, s'inquiètent des bailleurs sociaux d'Ile-de-France.

 

Passé jusqu’ici inaperçu, un décret du 9 mai 2012 posant de nouvelles conditions à l’occupation de logements de fonction par les agents de la fonction publique doit entrer en application le 1er septembre prochain.
Il précise « que seuls les personnels ayant une obligation de disponibilité totale pour des raisons de sûreté, de sécurité ou de responsabilité ont vocation dorénavant à bénéficier d’un logement par nécessité absolue de service ».

Pour ceux qui, comme les gardiens d’immeuble, sont « tenus d’accomplir un service d’astreinte », le texte prévoit qu’ils signent une « convention d’occupation à titre précaire ». Problème : alors qu’ils sont aujourd’hui logés gratuitement, en compensation des nombreuses heures supplémentaires qu’ils effectuent sans être payés, ils devront désormais acquitter une « redevance d’occupation » équivalente à la moitié du loyer du marché.

« Cette décision est inacceptable et qui plus est en contradiction avec les engagements pris au plus haut niveau de l’Etat, comme celui de renforcer le lien social et les services publics dans les quartiers populaires », a dénoncé dans un communiqué Stéphane Peu, le président de Plaine Commune Habitat, principal bailleur de Seine-Saint-Denis (18 000 logements répartis sur 7 communes).

« Une fois de plus, l’État décide sans connaître les réalités du terrain », a déploré de son côté Philippe Laurent, président de Sceaux Habitat (933 logements). Car les gardiens, rappellent les deux responsables, sont « logés pour nécessité de service » et habiter sur - ou à proximité de - leur lieu de travail leur permet d’assurer leurs missions de service public « dans les meilleures conditions possibles ».

2 500 fonctionnaires -  Sous le mot d’ordre « Touchez pas à nos gardiens », Plaine Commune Habitat appelle à un rassemblement mardi 5 mai 2015 à 13 h sur l’esplanade des Invalides à Paris. A l’issue de la manifestation, une délégation sera reçue par la ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu, a indiqué M. Peu à l’AFP.

Les 267 Offices publics de l’habitat (OPH) présents sur le territoire, qui logent 8 % des ménages, emploient environ 10 000 gardiens, dont 2 500 ont le statut de fonctionnaire.

FOCUS

Pour un gardien HLM, le logement de fonction est une « nécessité absolue »

Le décret en passe d’entrer en vigueur menace donc 2.500 gardiens d’immeubles HLM ayant le statut de fonctionnaires d’acquitter une « redevance d’occupation » équivalente à la moitié du loyer du marché, s’ils veulent continuer à loger sur place.

« Si on perd notre logement, on n’a plus qu’à changer de métier ». Gardien HLM à Pierrefitte-sur-Seine, Abdel Melhaf défend la « nécessité absolue » de son logement de fonction, y voyant une juste compensation aux contraintes d’un métier difficile et peu reconnu. « On travaille 35 heures mais on effectue en moyenne 1 900 heures d’astreinte par an qui ne nous sont pas payées. En échange, on nous donne un logement de fonction », explique Abdel Melhaf, en poste à la cité des Jancherolles, où il a la charge de 375 logements.

Le délégué CGT a fait ses calculs : si le décret passe, les 75 gardiens de PCH qui comme lui sont fonctionnaires devront dépenser 650 euros par mois en moyenne pour le loyer et les charges, tout en continuant à assurer les astreintes, le tout pour 1 200 euros net par mois (en début de carrière). Dans ces conditions, « pas la peine de rester sur les sites : soit on change de métier soit on essaie de trouver un autre poste » au sein de l’Office, souligne cet employé de Plaine Commune Habitat (PCH), le principal bailleur social de Seine-Saint-Denis (17 000 logements).

« Les médecins sont partis, les bureaux de poste ont fermé, les services municipaux, las de subir des dégradations, ont déménagé: après notre départ, qui va rester? », s’interroge M. Melhaf, 13 ans d’ancienneté. Même s’il dit aimer son métier, Abdel Melhaf ne cache pas sa lassitude face à des locataires parfois irrespectueux. « Même quand on est en congé – car on n’a pas les moyens de partir à chaque vacances – on est interpellé. Ou alors on est en train de faire ses courses, on croise un locataire et il nous parle de son problème », soupire-t-il. En son absence, il arrive que les locataires se rabattent sur sa femme ou ses deux enfants, qu’ils chargent de lui transmettre un message.

Parmi les motifs d’intervention, il y a les pannes d’ascenseur, les fuites d’eau ou de gaz, les incendies, les problèmes de voisinage mais aussi « tout et rien »: un locataire qui proteste parce qu’on s’est garé sur sa place, parce que la barrière du parking ne s’ouvre pas, parce qu’un robinet goutte… « En ce moment, comme c’est les vacances scolaires, les enfants jouent devant les bâtiments, alors les locataires se plaignent beaucoup, ils nous demandent d’appeler la police », témoigne M. Melhaf.

Face à la montée des incivilités qui peuvent aller jusqu’à l’agression physique (une vingtaine en 2014), les gardiens de Plaine Commune avaient manifesté mi-novembre à Saint-Denis. Mardi, ils iront cette fois aux Invalides pour sauver leur logement de fonction et pouvoir ainsi continuer à honorer leur mission.

Partager cet article

Repost 0
Published by Collectif Logement CGT
commenter cet article

commentaires

Pages

Service Public du logement

j-aime-HLM-SP.jpg

 

Soyons connectés !!!

Inscrivez-vous.jpgPour être informé chaque fois qu'un article est mis sur le blog,
inscrivez vous ci dessous en indiquant votre adresse émail.

Histoire des structures de la CGT

Voir la vidiéo en cliquant sur le lien suivant : link

structures-CGT.JPG