Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SALAIRES

100---copie-1.jpg

Recherche

Salaires : + 100 €

salaires-logt-social.jpg

Bienvenue

 
Dessin de Pierre Corneloup

Bonjour,
Vous avez ouvert les fenêtres et vous avez donc poussé la porte pour entrer dans votre espace "logement social".
Vous allez découvrir que notre "habitat" est composé de plusieurs pièces :
- Une pour les ESH et Coopératives,
- Une pour les OPH,
- Une pour les 2 dernières années de référence qui vous serviront pour parcourir toute notre actualité comme les différents réunions et comptes-rendus qui y sont faits, nos tracts, les textes de loi (ordonnances, décrets, circulaires, etc.), informations diverses et diverses réflexions et propositions faites aussi par notre collectif logement.

Une chose importante : si vous avez des suggestions, des idées et des propositions à nous faire, surtout, n’hésitez pas, envoyez-nous un mail à l'adresse suivante: cgt.logement@free.fr.


Nous vous invitons à vous inscrire à la newsletter comme cela vous serez informé chaque fois qu'un nouvelle article sera mis sur le blog.

Maintenant, votre visite peut commencer... A bientôt.

4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 22:05

 

Publié le  • Par  • dans : Actu prévention sécuritéFrance

 

Environ 150 organisations associatives et collectifs d’habitants de divers quartiers populaires se sont constitués en fédération nationale dimanche 7 septembre à Nantes, en présence de la nouvelle secrétaire d’Etat à la politique de la ville, Myriam El Khomri. A l’heure de la déclinaison de la réforme de la politique de la ville, cette coordination citoyenne nommée « Pas sans nous » compte devenir un interlocuteur indispensable des pouvoirs publics. Objectif : que les décideurs publics prennent davantage en compte les opinions des habitants.

 
 

Aucun contrat de ville n’est encore signé, les conseils citoyens pas même esquissés, que les habitants des quartiers populaires sont déjà prêts. Doutant de la sincérité du gouvernement comme des élus locaux à promouvoir une véritable politique d’« empowerment » et développer la capacité d’agir des habitants des territoires en difficulté, ils ne les ont pas attendus pour s’organiser.

Une coordination citoyenne réunissant des associations de banlieues de la région parisienne, de PACA ainsi que des agglomérations lyonnaise, bordelaise ou strasbourgeoise, des collectifs de lutte contre les discriminations mais aussi des représentants de territoires ruraux ou des Dom-Tom a vu le jour le week-end dernier. Fini les déchirements et autres batailles d’égo, place désormais au rassemblement.

La participation, du slogan à la réalité - En nommant ce syndicat des quartiers populaires « Pas sans nous », le message porté par les 200 et quelques responsables associatifs présents à Nantes les 6 et 7 septembre se voulait effectivement le plus limpide possible. Pour eux, la co-construction des contrats de ville avec les habitants, pilier de la loi du 21 février 2014, ne doit pas être une énième parole en l’air.

Car, à l’instar de la toulousaine Nicky Tremblay, co-présidente de cette coordination citoyenne – et qui considère dans Ouest-France que « trop souvent, on nous dit des mots d’amour dans les cabinets ministériels mais rien ne se passe au niveau local » –, tous ont en tête la riche histoire de la politique de la ville en matière de promesses non tenues dès qu’il s’agit de démocratie participative.

Faute d’avoir procédé au droit de vote des étrangers ou pour avoir remplacé les récépissés censés lutter contre le contrôle au faciès par de simples caméras-piétons accrochées aux uniformes des policiers, le gouvernement et ses trois ministres successifs ont grillé une partie de leurs crédits vis-à-vis des banlieues.

Commission scientifique en appui - La coordination citoyenne sera épaulée d’une commission scientifique, composée d’universitaires, de professionnels de la politique de la ville, d’urbanistes, des représentants des centres sociaux, ainsi que des acteurs du monde économique. Ensemble, ils ont pour ambition de réaliser des « audits ciblés » et d’évaluer « qualitativement les besoins locaux. » Objectif : inverser le rapport de forces avec les décideurs publics, à l’heure où la réforme de la politique de la ville se décline sur le terrain.

« En proposant de faire des habitants des quartiers populaires non plus un problème mais un atout pour ne pas dire une solution, nous souhaitons revoir totalement l’approche des élus » explique Mohammed Mechmache, l’autre vice-président de cette structure nationale, sur TéléNantes. « Faisons en sorte de co-construire ensemble pour éviter les erreurs du passé, afin que les habitants ne subissent plus des choix politiques inefficaces émanant d’autres ne disposant pas de l’expertise d’usage, puis soient utilisés comme un réservoir à coupables une fois les échecs constatés et les millions engloutis. »

Collaboration, efficacité, économies - Plus que de l’argent et un Plan Marshall supplémentaire, ils souhaitent revisiter le schéma de décision des politiques publiques. Prenant l’exemple des zones franches urbaines (ZFU) qui ont davantage profité à des entreprises souhaitant défiscaliser qu’aux habitants des quartiers, Mohammed Mechmache demande un changement de paradigme. « Les gouvernements successifs, droite comme gauche, ont toujours eu l’impression qu’injecter de l’argent suffisait à résoudre les problèmes. Tant que les habitants ne seront pas dans les instances pour décider d’orienter les moyens là où ils devraient l’être, on n’aura que des exemples voués à l’échec » explique le fondateur d’AC Le Feu à Mediapart.

« Nous n’avons plus envie d’être assistés, mais de renouer un dialogue avec les institutions. Cela ne doit plus être une démarche descendante avec un regard condescendant sur les quartiers populaires, mais une collaboration » réclame en écho la secrétaire de « Pas sans nous », Aïcha Boutaleb, par ailleurs présidente du Centre interculturel de documentation (CID) de Nantes. Cette employée du service Jeunesse à la mairie de Nantes dénonce le fait que « la population des quartiers populaires soit vue à travers du seul prisme de la violence, alors que les délinquants ne représentent qu’1% des habitants mais occultent la richesse incroyable, les compétences et les talents des 99% réduits au silence. »

Création prochaine d’un fonds public d’intervention ? - Après deux journées de plénières, table-rondes, débats et autres discussions à bâtons rompus sur la charte politique de la coordination, les statuts de ce « lobby » ont été adoptés. Pour ne plus s’écharper et désormais se faire entendre ensemble, Nicky Tremblay et ses acolytes ont cimenté leur alliance autour d’une idée fixe : redonner du pouvoir d’agir aux habitants des quartiers.
Un calendrier de travail a également été élaboré lors de l’assemblée générale constitutive, qui s’est déroulée au sein des locaux de Nantes Métropole.

Après avoir fédéré une centaine d’associations jusqu’ici morcelées, la nouvelle tâche des responsables de la coordination citoyenne consistera à rechercher des moyens financiers. Reprenant une  préconisation du rapport Bacqué/Mechamache, ils promettent de travailler à la création d’un fonds public d’interpellation permettant aux citoyens de proposer leurs projets aux élus locaux.

A l’agenda de Myriam El Khomri - Il serait doté suite à une ponction de 10% de la réserve parlementaire, et 1% des subventions aux partis politiques. Pour « Pas sans nous », les futurs « conseils citoyens » issus des quartiers prioritaires de la politique de la ville auront également toute la légitimité à siéger dans des organismes consultatifs du type CESER.

Réclamant l’instauration d’un dialogue continu avec la nouvelle secrétaire d’Etat à la politique de la ville Myriam El Khomri, cette structure nationale qui se veut porte-voix des sans-voix a obtenu une marque de considération. Outre que l’un de ses premiers déplacements soit consacré à l’empowerment à l’occasion de la création de ce collectif, l’ancienne adjointe au maire de Paris a promis de « faire le nécessaire » pour rencontrer les représentants de « Pas sans nous » au moins « une fois par trimestre.

FOCUS

Des démarches bientôt simplifiées pour les associations

Lors de son déplacement à l’assemblée générale de « Pas sans nous » réunissant plus de 150 présidents d’association, la secrétaire d’Etat à la politique de la ville Myriam El Khomri est venue avec quelques bonnes nouvelles.

Financements sécurisés et pluriannuels ? - Le chantier sur la simplification administrative, lancé par Najat Vallaud-Belkacem début juin, devrait toucher au but « d’ici à la fin de l’année. » Attendu initialement fin juillet, les propositions du député Yves Blein devraient être remises en octobre prochain. Il y sera notamment question des procédures d’attribution de subventions.

Objectif du gouvernement : sécuriser les financements et favoriser une stabilité dans la durée des financements, à travers le développement de conventions pluriannuelles.

Partager cet article

Repost 0
Published by Collectif Logement CGT
commenter cet article

commentaires

Pages

Service Public du logement

j-aime-HLM-SP.jpg

 

Soyons connectés !!!

Inscrivez-vous.jpgPour être informé chaque fois qu'un article est mis sur le blog,
inscrivez vous ci dessous en indiquant votre adresse émail.

Histoire des structures de la CGT

Voir la vidiéo en cliquant sur le lien suivant : link

structures-CGT.JPG