Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SALAIRES

100---copie-1.jpg

Recherche

Salaires : + 100 €

salaires-logt-social.jpg

Bienvenue

 
Dessin de Pierre Corneloup

Bonjour,
Vous avez ouvert les fenêtres et vous avez donc poussé la porte pour entrer dans votre espace "logement social".
Vous allez découvrir que notre "habitat" est composé de plusieurs pièces :
- Une pour les ESH et Coopératives,
- Une pour les OPH,
- Une pour les 2 dernières années de référence qui vous serviront pour parcourir toute notre actualité comme les différents réunions et comptes-rendus qui y sont faits, nos tracts, les textes de loi (ordonnances, décrets, circulaires, etc.), informations diverses et diverses réflexions et propositions faites aussi par notre collectif logement.

Une chose importante : si vous avez des suggestions, des idées et des propositions à nous faire, surtout, n’hésitez pas, envoyez-nous un mail à l'adresse suivante: cgt.logement@free.fr.


Nous vous invitons à vous inscrire à la newsletter comme cela vous serez informé chaque fois qu'un nouvelle article sera mis sur le blog.

Maintenant, votre visite peut commencer... A bientôt.

8 juillet 2015 3 08 /07 /juillet /2015 21:53
Olivier Bureau | 08 Juil. 2015, 18h24 | MAJ : 08 Juil. 2015, 18h24

 
Gennevilliers, décembre 2014. Le rattachement de l’office HLM municipal à un territoire plus vaste englobant plusieurs communes -les nouvelles intercommunalités voulues par le Grand Paris- provoque la colère de la mairie.
Gennevilliers, décembre 2014. Le rattachement de l’office HLM municipal à un territoire plus vaste englobant plusieurs communes -les nouvelles intercommunalités voulues par le Grand Paris- provoque la colère de la mairie.(LP/O.B.)

Des affichettes proclamant un « avis à la population » ont colonisé les rues de Gennevilliers depuis quelques jours. La municipalité appelle à un « rassemblement de protestation » ce jeudi, à 18 heures, devant l’OPHLM de la ville, rue des Chevrins. Objectif, « sauver » cet office municipal, et pousser un nouveau coup de gueule contre la Métropole du Grand Paris.

En ligne de mire, le projet de loi sur la réforme territoriale. La loi Alur (pour « accès au logement et à un urbanisme rénové ») de mars 2014, portée par l’ex-ministre du Logement Cécile Duflot, prévoyait déjà, à l’horizon 2017, le rattachement des offices HLM municipaux à des intercommunalités voulues par Paris Métropole. Les discussions se sont poursuivies afin d’établir leur fonctionnement dans le cadre du Grand Paris. En avril, deux sénateurs, dont Luc Carvounas (PS) et Roger Karoutchi (LR), déposent un amendement afin que les offices de plus de 5 000 logements restent municipaux. Cet amendement sera retoqué par l’Assemblée fin juin.

La pilule passe mal auprès de nombreux maires (lire ci-dessous). Comme à Gennevilliers, dont l’office municipal gère 8 000 logements, on envisage mal de passer la main sur ce sujet. Le maire Patrice Leclerc évoque notamment le « danger » de cette perte d’indépendance pour les locataires. « Les appartements de Gennevilliers serviront à reloger les demandeurs des villes qui ne construisent pas de logement social. C’est inacceptable », martèle l’élu. « Nous sommes vent debout. Cela fait 40 ans qu’on finance l’office, et on le transfère », fulmine-t-on dans son entourage.

L’annonce de cette manifestation a immédiatement suscité la colère du frère ennemi socialiste. « Patrice Leclerc veut une grande intercommunalité mais sans que cela s’applique à l’office HLM. Où est la cohérence ? » interroge le député PS et grand défenseur du Grand Paris, Alexis Bachelay.

« Un office municipal peut faire dans la dentelle » Philippe Laurent, maire (UDI) de Sceaux

Philippe Laurent, maire (UDI) de Sceaux et secrétaire général de l’Association des maires de France, critique la supression des offices municipaux.

Pourquoi vous opposez-vous à cette mesure ?

Parce que plus c’est gros, moins il y a de proximité, et moins ça marche. Un office municipal peut faire dans la dentelle. Il connaît le territoire et les habitants, et il y a un lien plus fort qui existe avec les locataires. A Sceaux, où l’office gère un millier de logements, j’ai réalisé des opérations de deux ou trois logements sociaux dans le centre-ville par exemple, ce qui permet une mixité. Plus personne ne fera jamais cela. À l’inverse, l’office départemental a voulu lancer des travaux dans le quartier des Blagis, à Sceaux, sans savoir qu’il s’agissait d’une zone où l’autorisation préalable des Bâtiments de France était nécessaire. Il a fallu des mois pour régler le problème.

N’est-ce pas pourtant un moyen de limiter le clientélisme ?

C’est certes moins simple de choisir les habitants dans une plus grande structure, mais cela ne changera rien. Et puis les maires ne disposent que de 10 % du contingent de HLM dans leur commune. Si l’Etat ou la région interviennent dans le financement, ils disposent aussi d’appartements.

Certains élus ont-ils raison de craindre qu’on leur impose des lcoataires d’autres villes ou départements ?

C’est un risque en effet. Mais le problème se pose aussi en termes d’architecture et d’urbanisme. Les élus perdront la maîtrise des projets… Les offices municipaux sont vraiment l’outil des mairies dans leur politique de logement.

Propos recueillis par Jila Varoquier

Partager cet article

Repost 0
Published by Collectif Logement CGT
commenter cet article

commentaires

Pages

Service Public du logement

j-aime-HLM-SP.jpg

 

Soyons connectés !!!

Inscrivez-vous.jpgPour être informé chaque fois qu'un article est mis sur le blog,
inscrivez vous ci dessous en indiquant votre adresse émail.

Histoire des structures de la CGT

Voir la vidiéo en cliquant sur le lien suivant : link

structures-CGT.JPG