Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SALAIRES

100---copie-1.jpg

Recherche

Salaires : + 100 €

salaires-logt-social.jpg

Bienvenue

 
Dessin de Pierre Corneloup

Bonjour,
Vous avez ouvert les fenêtres et vous avez donc poussé la porte pour entrer dans votre espace "logement social".
Vous allez découvrir que notre "habitat" est composé de plusieurs pièces :
- Une pour les ESH et Coopératives,
- Une pour les OPH,
- Une pour les 2 dernières années de référence qui vous serviront pour parcourir toute notre actualité comme les différents réunions et comptes-rendus qui y sont faits, nos tracts, les textes de loi (ordonnances, décrets, circulaires, etc.), informations diverses et diverses réflexions et propositions faites aussi par notre collectif logement.

Une chose importante : si vous avez des suggestions, des idées et des propositions à nous faire, surtout, n’hésitez pas, envoyez-nous un mail à l'adresse suivante: cgt.logement@free.fr.


Nous vous invitons à vous inscrire à la newsletter comme cela vous serez informé chaque fois qu'un nouvelle article sera mis sur le blog.

Maintenant, votre visite peut commencer... A bientôt.

23 mars 2016 3 23 /03 /mars /2016 19:40

EFIDIS - SNI - Caisse des dépôts

 

Non à la vente de logement HLM au prix du marché !

  

Va-t-on bientôt voir fleurir cette affiche ?

Résidence du point du jour

Dans la coquette et bien située résidence "Quai du Point du Jour" à Boulogne Billancourt (61, 62, 63 quai du Point du Jour et rue de Seine), 16 logements sociaux sont vides, certains depuis 6 ans. Des portes blindées anti-squat y ont été installées. Manifestement le bailleur, EFIDIS, filiale de la SNI (groupe Caisse des Dépôts) n’a pas l’intention de les louer, malgré les 77 402 demandeurs de logement social dans les Hauts de Seine.

EFIDIS a l’intention de vendre une vingtaine des logements sociaux de cette résidence. Depuis des décennies, la droite milite pour la vente des logements sociaux, avec pour prétexte des bonnes intentions, la possibilité pour les locataires HLM de devenir propriétaires, dans le cadre d’un "parcours résidentiel", et la volonté de mixité sociale dans les résidences HLM.

Sous Sarkozy, la loi MOLLE dite loi Boutin impose en principe aux bailleurs sociaux la vente de 1% de leur patrimoine chaque année, ajoutant aux prétextes cités l’idée que la vente de HLM permet d’en financer d’autres, principe qui conduit à ne pas augmenter le parc locatif social. Heureusement beaucoup de bailleurs sociaux publics trainent les pieds, et cela se comprend tant il y a des besoins de locations accessibles !

Mais alors que le gouvernement de F. Hollande s’était fixé pour objectif de créer 150 000 logements sociaux par an, il n’a en rien modifié cette instruction de vente du patrimoine, et les bailleurs sociaux privés (SA HLM) et les sociétés d’économie mixte , ainsi que le groupe CDC, (SNI, EFIDIS…) continuent cette opération immobilière. On en voit d’ailleurs l’aspect spéculatif avec la résidence Quai du Point du Jour, particulièrement bien placée.

EFIDIS mettrait en vente des appartements au prix du marché soit minimum 7000€/m2 et proposerait aux locataires en place un "rabais" de 35% pour acheter le logement qu’ils occupent, soit au bas mot pour un logement familial de 100m2 mis en vente à 700 000€, un prix de 450 000€.

Qui parmi les locataires HLM peut s’offrir ce "parcours résidentiel"? En cas de mise en vente, les appartements seraient achetés par des ménages n’ayant rien à voir avec les locataires HLM, ce qui diminuerait encore la mixité sociale de Boulogne Billancourt, commune déjà largement gentrifiée.

De plus malgré la localisation des logements sociaux de la SNI et de ses filiales en zone tendue, et les objectifs de construction fixés par l’Etat, son parc n’a pas augmenté, par le jeu des ventes et démolitions, montrant l’absence d’effet de levier de ces ventes pour créer du logement social. Il s’agit d’une marchandisation, une partie du cash généré pouvant circuler entre les filiales HLM de la SNI et ses autres filiales.

A la SNI et dans ses filiales, l’Etat doit sursoir aux ventes d’HLM en zone tendue, elles sont contraires au développement du logement social, au maintien de la mixité sociale et ne servent pas le parcours résidentiel des locataires HLM.

Le Parti de Gauche demande aux représentants des collectivités au Conseil de Surveillance d’EFIDIS de procéder immédiatement à l’arrêt des ventes des appartements vacants de la Résidence du Point du jour à Boulogne Billancourt et de les remettre en location.

 

- See more at: https://www.lepartidegauche.fr/viedegauche/efidis-sni-caisse-des-depots-non-la-vente-logement-hlm-au-prix-marche-34518#sthash.2xKjSPza.dpuf

Partager cet article

Repost 0
Published by Collectif Logement CGT
commenter cet article

commentaires

Pages

Service Public du logement

j-aime-HLM-SP.jpg

 

Soyons connectés !!!

Inscrivez-vous.jpgPour être informé chaque fois qu'un article est mis sur le blog,
inscrivez vous ci dessous en indiquant votre adresse émail.

Histoire des structures de la CGT

Voir la vidiéo en cliquant sur le lien suivant : link

structures-CGT.JPG