Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SALAIRES

100---copie-1.jpg

Recherche

Salaires : + 100 €

salaires-logt-social.jpg

Bienvenue

 
Dessin de Pierre Corneloup

Bonjour,
Vous avez ouvert les fenêtres et vous avez donc poussé la porte pour entrer dans votre espace "logement social".
Vous allez découvrir que notre "habitat" est composé de plusieurs pièces :
- Une pour les ESH et Coopératives,
- Une pour les OPH,
- Une pour les 2 dernières années de référence qui vous serviront pour parcourir toute notre actualité comme les différents réunions et comptes-rendus qui y sont faits, nos tracts, les textes de loi (ordonnances, décrets, circulaires, etc.), informations diverses et diverses réflexions et propositions faites aussi par notre collectif logement.

Une chose importante : si vous avez des suggestions, des idées et des propositions à nous faire, surtout, n’hésitez pas, envoyez-nous un mail à l'adresse suivante: cgt.logement@free.fr.


Nous vous invitons à vous inscrire à la newsletter comme cela vous serez informé chaque fois qu'un nouvelle article sera mis sur le blog.

Maintenant, votre visite peut commencer... A bientôt.

3 mars 2016 4 03 /03 /mars /2016 19:41

Selon le président de la Fédération du bâtiment et des travaux publics de Haute-Saône, la pression dénoncée par les salariés d’Habitat 70 se répercuterait sur les entreprises qui travaillent pour l’organisme.

02/03/2016 à 14:21, actualisé à 14:30Vu 942 fois
 
 
 
 
 
 
La Fédération du bâtiment et des travaux publics de Haute-Saône se plaint d’une pression trop forte sur les prix des marchés conclus avec Habitat 70. Photo Bruno GRANDJEAN

La Fédération du bâtiment et des travaux publics de Haute-Saône se plaint d’une pression trop forte sur les prix des marchés conclus avec Habitat 70. Photo Bruno GRANDJEAN

Notre article sur le climat qui règne au sein d’Habitat 70 a suscité une réaction inattendue : celle de la Fédération du bâtiment et des travaux publics de la Haute-Saône (FBTP 70). L’organisme regroupe plus de 150 entreprises sur 600 dans le département, qui emploient environ la moitié des salariés de ce secteur d’activité.

Ce lundi 29 février, nous avons révélé que la directrice des ressources humaines du bailleur social avait fait valoir trois semaines plus tôt son droit de retrait car elle se sentait en danger au travail. En cause, selon elle, l’attitude du directeur général à son égard. Dans la foulée, une intersyndicale a dénoncé la « souffrance au travail », le « climat de peur instillé par la direction » et le « management déloyal » auxquels seraient confrontés les salariés d’Habitat 70, principalement à Vesoul. Cette initiative a débouché, la semaine dernière, sur une assemblée générale du personnel qui a réclamé le départ du directeur général de l’entreprise. Même son comité de direction s’est prononcé dans ce sens.

Rien de surprenant dans ces informations aux yeux de Claude Hennequin, le président de la FBTP 70. « Je veux dire de façon très claire qu’on a des adhérents qui se plaignent depuis des années de relations tendues avec Habitat 70 », commente-t-il. « Le mal-être dénoncé au sein de l’entreprise, c’est exactement ce qui transpire dans les contacts qu’on peut avoir avec les services. La pression que subissent les cadres et les salariés d’Habitat 70 se répercute sur les artisans. »

Concrètement, Claude Hennequin dénonce les tarifs que sont obligés de consentir les entreprises si elles veulent décrocher des marchés avec Habitat 70, trop bas à ses yeux. « Dans les échanges qu’on peut avoir, seuls les prix comptent. Chaque marché est renégocié pour obtenir des remises importantes. Mais quand les travaux démarrent, les exigences deviennent celles de chantiers haut standing. Il y a alors une pression phénoménale sur les chefs d’entreprise, à qui on demande de refaire ce qu’ils ont déjà fait, qu’on menace de pénalités en cas d’absence à une réunion de chantier ou de retard dans les travaux. »

« Pieds et poings liés avec la crise »

N’est-ce pas le rôle des représentants d’Habitat 70 de décrocher les meilleurs prix pour leurs chantiers de construction ou de rénovation ? N’est-il pas légitime qu’ils réclament le meilleur niveau de service de la part des entreprises avec lesquelles ils travaillent ? « C’est vrai, mais là ça va trop loin », répond Claude Hennequin. « C’est une fuite en avant dans laquelle les entrepreneurs ne sont plus respectés. Entre une gestion tendue et des comportements déraisonnables financièrement, il y a un juste milieu à trouver. Aujourd’hui, certains artisans ne répondent plus aux appels d’offres d’Habitat 70 car ils savent qu’ils vont perdre de l’argent. »

Est-ce que ce n’est pas justement la solution à adopter pour les entrepreneurs ? « En ce moment, certains ont besoin de travail à tout prix pour faire entrer de l’argent dans les caisses de leur entreprise, quitte à ne plus compter leurs heures », regrette le président de la FBTP 70. « Ils sont pieds et poings liés. Avec la crise, il y a très peu de visibilité dans les carnets de commandes et les trésoreries sont dégradées. Nous sommes passés de 4.500 à 3.200 emplois dans le bâtiment en Haute-Saône entre 2009 et 2015. Habitat 70 est le plus gros donneur d’ordre du marché, c’est un acteur incontournable. Si la construction de logement social n’aide pas les entreprises du BTP dans une conjoncture où elles sont en péril, il y a un problème. »

Pour y remédier, Claude Hennequin avance une solution : « Il faut remettre l’humain au centre de nos relations », demande-t-il. « Aujourd’hui, nos adhérents souffrent au même titre que les salariés d’Habitat 70. »

Propos recueillis par Guillaume MINAUX

Partager cet article

Repost 0
Published by Collectif Logement CGT
commenter cet article

commentaires

Pages

Service Public du logement

j-aime-HLM-SP.jpg

 

Soyons connectés !!!

Inscrivez-vous.jpgPour être informé chaque fois qu'un article est mis sur le blog,
inscrivez vous ci dessous en indiquant votre adresse émail.

Histoire des structures de la CGT

Voir la vidiéo en cliquant sur le lien suivant : link

structures-CGT.JPG