Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SALAIRES

100---copie-1.jpg

Recherche

Salaires : + 100 €

salaires-logt-social.jpg

Bienvenue

 
Dessin de Pierre Corneloup

Bonjour,
Vous avez ouvert les fenêtres et vous avez donc poussé la porte pour entrer dans votre espace "logement social".
Vous allez découvrir que notre "habitat" est composé de plusieurs pièces :
- Une pour les ESH et Coopératives,
- Une pour les OPH,
- Une pour les 2 dernières années de référence qui vous serviront pour parcourir toute notre actualité comme les différents réunions et comptes-rendus qui y sont faits, nos tracts, les textes de loi (ordonnances, décrets, circulaires, etc.), informations diverses et diverses réflexions et propositions faites aussi par notre collectif logement.

Une chose importante : si vous avez des suggestions, des idées et des propositions à nous faire, surtout, n’hésitez pas, envoyez-nous un mail à l'adresse suivante: cgt.logement@free.fr.


Nous vous invitons à vous inscrire à la newsletter comme cela vous serez informé chaque fois qu'un nouvelle article sera mis sur le blog.

Maintenant, votre visite peut commencer... A bientôt.

17 mars 2016 4 17 /03 /mars /2016 22:40
Céline Carez |  | MAJ : 
RÉAGIR
(LP/Jean Nicholas Guillo.)

 

Plus de parachute doré pour les grands patrons des offices HLM ? Plus de directeurs bénéficiant d’un logement social ? Plus de salaires outranciers ? Une moralisation et une transparence des pratiques ?

Ce jeudi, la Ville affirme avoir fait le ménage chez Paris Habitat, sans régler toutefois le dossier des privilèges acquis (voir ci-dessous).

Dans la matinée, un conseil d’administration exceptionnel s’est tenu, rue Claude Bernard (Ve), au siège. Il fait suite à nos révélations du 30 janvier dernier sur le fastueux train de vie du plus gros bailleur social d’Île-de-France qui emploie quelque 3 000 salariés et gère 122 000 logements.

En ligne de mire, le salaire jugé excessif du directeur général, son «bonus » en cas de licenciement et des coûts de gestion jugés très élevés par l’Inspection générale de la Ville en 2014 et la Milos* le «gendarme du secteur » en 2013. Ces rapports mettaient en lumière une «armée mexicaine » de 25 directeurs et directeurs adjoints émargeant de 7 000 € à 11 000 € dont certains bénéficient, en plus, d’un logement social.

Ces révélations ont amené Anne Hidalgo, la Maire (PS) de Paris à mettre les pieds dans le plat et demander à ses dirigeants «de faire preuve de modération en matière de rémunération » et au final, d’adopter «un code de déontologie » applicable à tous les bailleurs sociaux de la capitale (SIEMP, Elogie, RIVP et Paris Habitat pour un parc total à Paris de plus de 220 000 logements). «En fait, résume Ian Brossat, l’adjoint PC d’Anne Hidalgo, chargé du logement, une décision a été prise à l’unanimité en optant pour un comité de déontologie composée de personnalités indépendantes des bailleurs. Son fonctionnement et sa composition seront validés par la Haute autorité pour la transparence. » Si Roger Madec, le président de Paris Habitat parle d’un «débat serein », pour Florence Berthout, «ce conseil d’administration a accouché d’une souris ! » «Quel moyen aura ce comité d’éthique ? », s’interroge la maire du Ve (LR) qui doute du «côté opérationnel ». «Le comité dépendra du bon vouloir des bailleurs et des infos qu’ils voudront bien lui donner ». Par ailleurs, l’élue a demandé une grille des salaires et la liste des collaborateurs de Paris Habitat bénéficiant d’un logement social. Une demande toujours en attente.

* Mission interministérielle d’inspection du logement

…mais le patron garde ses avantages

Lors de ce conseil d’administration extraordinaire, «personne n’a remis en cause le salaire du directeur », soit 207 000 € par an, 14 000 € par mois. «Personne n’a touché non plus à son parachute doré de 500 000 € », regrette Jean-Jacques Anding, représentant élu par l’association des locataires du CLCV, siégeant à Paris Habitat. «Il a bon dos, le directeur, s’agace Florence Berthout, maire LR du Ve. C’est quand même la Ville, le PS et l’adjoint au logement de Bertrand Delanoë, Jean-Yves Mano, qui ont donné leur feu vert. Ce sont eux qui sont venus chercher Stéphane Dambrine. »

Selon Jean-Jacques Anding «Dambrine n’est pas menacé à court terme mais sa gouvernance est remise en cause même si la Ville ne tombera pas dans le piège du licenciement » à 500 000 € ! «On souhaiterait qu’il démissionne », tacle pour sa part Jean-Baptiste Eyraud, l’infatigable militant du DAL (Droit au logement).

Quant à Gilles Romano, le directeur adjoint, gagnant 9 000 € par mois et bénéficiant, depuis 2000, d’un logement du parc social, un PLI (logement intermédiaire) de 4 pièces dans le XIIe loué près de 1 000 € bien en dessous des prix du marché, Ian Brossat, l’adjoint (PC) au logement d’Anne Hidalgo, tente d’évacuer le cas : «il est parti à la retraite ! » Faux. «On ne souhaitait pas qu’il poursuive avec nous », recadre Roger Madec, le président de Paris Habitat. En guise de retraite, Gilles Romano a été recasé à la Ville «en février, commeadministrateur » quelques jours après nos révélations. Malgré nos tentatives, l’ex-directeur adjoint de Paris Habitat n’a pas pu être joint par téléphone.

C.C.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Collectif Logement CGT
commenter cet article

commentaires

Pages

Service Public du logement

j-aime-HLM-SP.jpg

 

Soyons connectés !!!

Inscrivez-vous.jpgPour être informé chaque fois qu'un article est mis sur le blog,
inscrivez vous ci dessous en indiquant votre adresse émail.

Histoire des structures de la CGT

Voir la vidiéo en cliquant sur le lien suivant : link

structures-CGT.JPG