Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

Recherche

Fier.e.s de travailler pour le service public du logement

 

 

30 mai 2020 6 30 /05 /mai /2020 19:51
 
 
 
 
 

Le test, grandeur nature, a été couronné de succès. Une aubaine pour les patrons, qui pourraient bien avoir envie de se servir du travail à distance pour faire appel aux travailleurs des pays émergents.

 

Le télétravail concerne habituellement 7 % des salariés durant un ou deux jours par semaine. Pendant la crise du coronavirus, il a été généralisé. 25 % de la population active a ainsi besogné à distance, d’après les chiffres du ministère du Travail. Et cela devrait encore durer un moment. Le confinement a été un laboratoire géant du télétravail pour un patronat jusque-là plutôt réticent à cette pratique, par peur de voir la productivité s’effondrer. Un test forcé plutôt concluant, qui pourrait lui donner des idées, en développant de façon pérenne le télétravail et en en profitant pour faire des économies, notamment sur le foncier.

Et puisque le travail à distance fonctionne dans un rayon de 50 kilomètres, pourquoi en serait-il autrement à l’autre bout du globe ? La tentation est grande pour les employeurs. Quitte à réduire les coûts, autant aller jusqu’au bout, en délocalisant une partie des emplois qualifiés vers les pays émergents qui disposent d’infrastructures développées. C’est en tout cas une hypothèse qu’émet le Groupe d’études géopolitiques (GEG) dans une note parue en mai.

Selon une étude de l’OFCE, 32 % des emplois français, parce que télétravaillables, pourraient être touchés par une potentielle délocalisation, soit 8,4 millions de salariés. « Cela concerne les métiers qui ne demandent pas une forte supervision ni beaucoup de travail d’équipe », précise Cyprien Batut, doctorant à l’École d’économie de Paris et auteur de la note du GEG.

Concurrence avec les télémigrants

Le phénomène n’est pas nouveau. Outre la désindustrialisation que connaissent les pays du Nord depuis plusieurs décennies, le secteur tertiaire a déjà été en partie délocalisé en Inde, au Maghreb ou en Europe de l’Est. C’est le cas de nombreux centres d’appels, par exemple. Des emplois qualifiés ont aussi connu ce sort : comptabilité, analyse de données, ressources humaines, programmation informatique…

L’expérience du confinement ne serait donc pas le déclencheur mais l’accélération de l’ouverture à la concurrence internationale pour des métiers jusqu’alors plutôt protégés de la mondialisation. « Ce n’est pas la technologie qui limitait le développement du télétravail, mais plutôt les habitudes des entreprises qui ne voulaient pas faire les investissements nécessaires pour se transformer », explique Cyprien Batut. Désormais le Rubicon est franchi, et les travailleurs qualifiés pourraient se retrouver rapidement en compétition avec des « télémigrants », terme que l’on doit à l’économiste Richard Baldwin qui désigne les travailleurs free-lance issus des pays du Sud.

Prêts à tout pour continuer de rogner sur le coût de la main-d’œuvre, les employeurs pourraient poursuivre leur logique, en jouant à fond du dumping social. Les entreprises auraient alors recours directement à des travailleurs indépendants, moins chers et tout aussi bien formés. Elles économiseraient à la fois des surfaces de bureaux et des cotisations sociales. « On risque d’aller vers une “désalarisation”. On passera d’une relation d’employeur à employé à une relation donneur d’ordres à prestataire », craint Vincent Gautheron, secrétaire national de l’Ugict-CGT, syndicat de l’encadrement.

Néanmoins, le syndicaliste nuance l’hypothèse d’un départ massif d’emplois qualifiés. « Le management à distance, c’est compliqué, estime-t-il. Il ne peut pas y avoir de liens crédibles par visioconférence ou par téléphone. Je ne vois pas comment une entreprise peut avoir accès à l’intelligence collective avec un effectif éclaté aux quatre coins du monde. »

Emilio Meslet

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pages

Service Public du logement

j-aime-HLM-SP.jpg

 

Soyons connectés !!!

Inscrivez-vous.jpgPour être informé chaque fois qu'un article est mis sur le blog,
inscrivez vous ci dessous en indiquant votre adresse émail.

Histoire des structures de la CGT

Voir la vidiéo en cliquant sur le lien suivant : link

structures-CGT.JPG