Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

Recherche

Fier.e.s de travailler pour le service public du logement

 

 

11 juin 2020 4 11 /06 /juin /2020 19:39
Les ordures font flamber les charges.
Tel est le titre d'un article de la Dépêche du Midi du 10 juin 2020 sur lequel apparaît en photo Jean-pierre Laffont-Cassiat, Directeur de l'OPH 65 !
Il s'agit, vous aurez bien compris, d'un article sur la taxe d'enlèvement des ordures ménagères et des charges locatives en général.
En effet, dans un moment d’égarement, le SYMAT avait créé une situation absurde dans laquelle la taxe dite « incitative » ne tenait aucun compte des efforts de tri des locataires (principalement de l’OPH 65). Car ils avaient, pour leur malheur, l’avantage de bénéficier de colonnes enterrées. Le comble est que ces colonnes avaient été financées entièrement par l’OPH 65 au moyen des loyers versés par les locataires.
Sur Tarbes, l’augmentation pour les locataires se situait pour l’année 2019 à 55% en moyenne et pour une résidence à 94% par rapport à 2018.
Après la dénonciation de cette injustice auprès du Président du SYMAT et de la presse, nous avons été informés par le SYMAT qu’un nouveau calcul avait été adressé aux Finances publiques pour faire des dégrèvements individuels aux locataires. Mais entretemps, le confinement a retardé cette régularisation.
Les locataires ont donc subi une augmentation des provisions pour charges locatives dès le 1er janvier 2020. Et, en juin, ils subissent une régularisation des charges erronée.
Nous demandons à l’OPH 65 de surseoir à cette régularisation surévaluée et d’attendre les dégrèvements. C’est pourquoi nous avons fait inscrire ce point à l’ordre du jour du Conseil de concertation locative du 17 juin 2020 !
 
 

Les ordures font flamber les charges

Jean-Pierre Lafont-Cassiat, directeur de l’OPH 65.

Publié le  , mis à jour 

Les locataires de l’Office public de l’habitat (OPH) des Hautes-Pyrénées, ont vu leurs charges augmenter ces dernières semaines. Une situation qui n’a strictement rien à voir avec le nettoyage et la désinfection liés à la période de crise sanitaire que nous venons de vivre. Bien au contraire même selon le directeur du bailleur social Jean-Pierre Lafont-Cassiat : "nos agents qui étaient en service minimum en période de confinement, n’ont pas pu effectuer toutes les prestations de nettoyage. Nous sommes plutôt sur une orientation de ne pas facturer aux locataires ce qui n’a pas été réalisé et nous porterons une attention toute particulière à cette période" explique le directeur qui se refuse cependant à parler de "baisse de charges", à donner un quelconque chiffrage et à faire de fausses promesses. Mais comme les locataires versent des provisions de charges d’une année sur l’autre, la régularisation de ces "avances" ne sera effectuée qu’en "mai-juin 2021".

Justement, les hausses "sensibles" de charges de cette fin de printemps 2020 sont liées "à la régularisation des provisions" de l’année passée. Des augmentations "qui n’ont rien à voir avec l’entretien ménager, insiste Jean-Pierre Lafont-Cassiat, mais qui sont essentiellement dues à la hausse significative de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères". Pour autant, cette hausse de taxe "n’est pas spécifique aux locataires de l’OPH 65" précise le directeur de l’office.

 
Cyrille Marqué

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pages

Service Public du logement

j-aime-HLM-SP.jpg

 

Soyons connectés !!!

Inscrivez-vous.jpgPour être informé chaque fois qu'un article est mis sur le blog,
inscrivez vous ci dessous en indiquant votre adresse émail.

Histoire des structures de la CGT

Voir la vidiéo en cliquant sur le lien suivant : link

structures-CGT.JPG