Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

Recherche

Fier.e.s de travailler pour le service public du logement

 

 

14 septembre 2020 1 14 /09 /septembre /2020 16:06

 

La dernière enquête sur les revenus des Français par l’Insee est sans appel : les inégalités de revenus se sont accrues en 2018

Les chiffres pris en compte par l’Insee sont ceux de 2018, avant la poursuite de la croissance de l’économie en 2019 puis son effondrement avec la crise du Covid. Il est peu probable que ces deux facteurs aient changé la donne depuis, le chômage sévissant d’un côté, et la bourse ayant quasiment retrouvé son niveau d’avant Covid, de l’autre.

 

Quoi qu’il en soit, le constat de l’institut est sans appel : Le niveau de vie des ménages les plus aisés augmente nettement. […] Celui des ménages les plus modestes se replie, principalement en raison d’une baisse des allocations logement.

Ceci est mesuré on ne peut plus scientifiquement par un indicateur économique, l’indice de Gini. À 0, les inégalités sont inexistantes. À 1, elles sont extrêmes. En l’occurrence, l’indice de Gini a progressé de 0,289 en 2017 à 0,298 en 2018. Cet indice, depuis une vingtaine d’années, avait atteint son niveau le plus haut en 2011. Il n’est pas encore revenu à ce niveau, mais à cette exception près, il est au plus haut depuis au moins 1996.

Le tiers des Français les plus pauvres gagne moins

Pour entrer plus dans le détail, l’Insee travaille par tranches de Français, nommés des déciles (chaque tranche représente une couche de Français en nombre équivalents, selon leurs revenus). Les Français du premier décile, les 10 % les plus pauvres, ont un niveau de vie inférieur à 11 210 euros par an. Les Français du neuvième décile, les 10 % les plus riches, ont un niveau de vie supérieur à 39 130 euros.

 

C’est ainsi que les trois premiers déciles, c’est-à-dire les 30 % des Français ayant les plus bas revenus, ont vu leur revenu disponible diminuer (entre -1,6 % et -0,4 % selon les catégories). Les sept autres déciles ont, eux, vu leurs revenus augmenter.

Ceci vient conforter une tendance déjà constatée. Pour le premier décile (les 10 % des Français les plus pauvres), le niveau de vie a baissé de 2,9 % en dix ans.

La baisse de 2018 s’explique principalement par la baisse des allocations logement, mais aussi par la réforme de la prestation d’accueil du premier enfant.

 

Les 20 % les plus riches perçoivent 40 % des revenus

À l’inverse, du côté du dernier décile, les 10 % des Français les plus riches, le niveau de vie plancher a augmenté de 0,6 %, pour atteindre 39 130 euros. Il dépasse ainsi son niveau de vie d’avant la crise de 2008.

 

Les nouvelles sont encore meilleures pour les 5 % les plus riches, dont le niveau de vie a augmenté le plus nettement, de 1,2 %.

Ceci s’explique par divers facteurs, selon l’Insee. Pour cette catégorie la plus élevée, la hausse des revenus d’activité a été un peu plus importante qu’ailleurs. De plus, les ménages les plus aisés ont davantage bénéficié de l’augmentation des revenus du patrimoine, notamment du fait des versements de dividendes, grâce à la mise en place du prélèvement forfaitaire unique ( flat tax), qui a abaissé la fiscalité payée par les plus riches, voulue par Emmanuel Macron.

Autre donnée mise en avant par l’Insee, les 20 % des Français les plus riches perçoivent presque 40 % de la masse totale des niveaux de vie. À l’inverse, les 20 % les plus pauvres en perçoivent un peu moins de 10 %. Entre ces deux parts égales de la population, les plus riches disposent en fait de 4,4 fois plus de niveau de vie.

 

La pauvreté en hausse

De plus, le nombre de Français se situant sous le seuil de pauvreté monétaire augmente. En effet, en 2018, 400 000 personnes de plus ont rejoint cette catégorie, qui réunissait 9,3 millions de Français pauvres (c’est-à-dire disposant de moins de 1 063 euros par mois pour vivre).

 

En ce qui concerne les retraités, l’Insee observe que leur taux de pauvreté reste très inférieur à celui de l’ensemble de la population : 8,7 % des retraités sont sous le seuil de la pauvreté contre 14,8 % du reste de la population. Toutefois, la part des retraités pauvres, qui était restée stable depuis 2014, est légèrement repartie à la hausse en 2018, du fait d’une plus grande paupérisation des plus de 65 ans.

Ces évolutions contrastées entre les Français les plus pauvres et les plus riches n’empêchent pas le revenu médian de progresser, mais d’un modeste 0,3 %. (Le revenu médian est celui qui délimite la France en 2, ceux qui sont aussi nombreux à toucher moins qu’à toucher plus, ce qui est différent du revenu moyen).

Ce que permettent très bien de visualiser les courbes de l’Insee sur plus de vingt ans, c’est que les revenus des 10 % plus riches, tout comme le revenu médian, ont connu une croissance assez régulière depuis de 1996 jusqu’à la crise de 2008, puis ont fléchi, et ont maintenant regagné ce qui avait perdu à ce moment-là.

En revanche, les revenus des 10 % les plus pauvres ont d’abord connu un plateau entre 2002 et 2006. Puis, après la crise de 2008, ils se sont affaissés, ont légèrement cru à partir de 2012 puis se sont tassés à partir de 2017. Ceci en prenant en compte les aides sociales et la fiscalité, car sans elles la chute aurait été beaucoup plus marquée.

La hausse des inégalités est une tendance récente car, comme le relevait l’Insee dans son « Portrait social » de novembre 2019, les inégalités de niveau de vie ont fortement diminué de 1975 jusqu’au début des années 2000.

Dans un registre plus percutant que celui de l’Insee, l’ONG Oxfam révélait, dans un rapport rendu en janvier dernier, que la France compte aujourd’hui 41 milliardaires, soit 4 fois plus qu’avant la crise de 2008. Et que 7 d’entre eux possèdent plus que les 30 % des Français les plus pauvres. Oxfam révélait également que l’allègement de l’ISF et la mise en place de la flat tax coûtent 4 milliards par an aux recettes de l’État.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pages

Service Public du logement

j-aime-HLM-SP.jpg

 

Soyons connectés !!!

Inscrivez-vous.jpgPour être informé chaque fois qu'un article est mis sur le blog,
inscrivez vous ci dessous en indiquant votre adresse émail.

Histoire des structures de la CGT

Voir la vidiéo en cliquant sur le lien suivant : link

structures-CGT.JPG