Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

Recherche

Fier.e.s de travailler pour le service public du logement

 

 

9 septembre 2020 3 09 /09 /septembre /2020 19:10

Les habitants d’une tour de 10 étages des Clayes-sous-Bois gérée par le bailleur social Logirep attendent la réparation de l’appareil. La panne leur empoisonne la vie.

 Les Clayes-sous-Bois, mercredi 9 septembre. Depuis le 17 août, les locataires sont privés d’ascenseur, suite à une intervention des pompiers pour libérer un homme emprisonné à l’intérieur. Les Clayes-sous-Bois, mercredi 9 septembre. Depuis le 17 août, les locataires sont privés d’ascenseur, suite à une intervention des pompiers pour libérer un homme emprisonné à l’intérieur. LP/L.M.

Par Laurent Mauron

Ils vivent un véritable calvaire. La majorité des 60 locataires de la tour située au 6, rue de l'Avre aux Clayes-sous-Bois, montent et remontent inlassablement les escaliers de leur résidence. Depuis le 17 août, l'ascenseur est hors service dans ce bâtiment de 10 étages géré par le bailleur social Logirep. « On ne voit rien venir. Il y aurait une pièce en commande. La semaine dernière, on nous a parlé encore d'un délai de 4 à 6 semaines d'attente », soupire une locataire excédée.

Les lieux n'ont pas fière allure. Un semblant d'échafaudage recouvre l'entrée et le rez-de-chaussée, trahissant ainsi des travaux de ravalement extérieur en cours. À l'intérieur, la cage d'escalier ne présente pas une netteté parfaite. Passée une porte à code, après quelques pas dans un couloir, la porte du fameux ascenseur est barrée de bandes de papier rouge et blanc afin de signifier qu'il est hors-service. Il faut donc emprunter l'escalier, pas franchement net non plus, si l'on veut grimper.

«C'est une vraie souffrance»

Après une marche éprouvante conduisant au dixième étage, Valérie ouvre la porte de son appartement plutôt propret. Une fois repris notre souffle, cette quinqua, habitante de la tour depuis 34 ans et porte-parole de la colère des habitants, se confie : « c'est une vraie souffrance. Je dois calculer chaque fois que je vais faire mes courses afin de minimiser les va-et-vient ».

Cette dernière montre aussi son plafond constellé de traces d'humidité. « Cet été, « ils » ont inondé chez nous depuis la terrasse en fissurant le toit avec des engins qui n'arrêtaient de faire des gros boums. Quand je suis rentrée de vacances, l'eau coulait dans mon salon », s'énerve-t-elle. Valérie a, par ailleurs, du mal à se remettre d'un accident survenu en 2018 avec son conjoint à Plaisir. Après dix jours de coma à l'époque, une partie de sa mémoire s'est envolée. Son audition défaillante du côté gauche provoque des pertes d'équilibre.

Son compagnon, Marc, paraît plus véloce mais, lui, a un genou mal en point, ce qui lui a coûté une sérieuse opération. « Je n'ai normalement pas le droit de monter des escaliers », dit-il, non sans préciser qu'il a stoppé ses séances de kinésithérapie.

Sur leur palier, vit une mamie de 75 ans. Sourde et handicapée, elle ne sort plus de chez elle et n'ouvre même plus sa porte. Une autre habitante, quadragénaire, est atteinte d'asthme et endure le martyre à chaque escalade de ces interminables marches.

 

Les habitants devant la tour de 10 étages qui est en cours de ravalement extérieur./LP/L.M.
Les habitants devant la tour de 10 étages qui est en cours de ravalement extérieur./LP/L.M.  

Tout est parti, semble-t-il, d'un épisode survenu le 17 août. Ce jour-là, un homme se trouve coincé entre deux étages dans l'ascenseur. Il tente d'actionner l'appel de sécurité mais celui-ci ne marche pas. Au bout de deux heures, les pompiers parviennent à le libérer en brisant une porte dudit élévateur. Depuis, c'est le black-out.

Ils se sentent incompris

Les locataires ont multiplié les appels à l'ascensoriste ainsi qu'au bailleur. Les deux se renvoient la balle pour le plus grand malheur de ces incompris.

Les récriminations des occupants, qui paient des loyers variant de 500 à 800 euros, sont légion. « J'ai trois enfants et je veux déménager de mon 3 pièces trop petit, se plaint Lila, au 3e. Le petit de 8 ans est asthmatique et le grand pleure tout le temps. Mon mari, qui a eu un accident du travail, ne doit pas porter des charges supérieures à 5 kg. Comment je fais moi ? », s'interroge-t-elle. Plutôt du genre énergique, la maman a écrit à la mairie pour réclamer un autre appartement. « Il y a plein de choses qui ne vont pas ici comme les punaises de lit qui s'infiltrent partout. Tout le monde sait à la mairie que le bâtiment 6 pose problème », tempête-t-elle.

Son amie, Hanane, 30 ans, a du mal à supporter les navettes depuis le 8e, deux fois, par jour, afin de conduire les enfants à l'école. Quant à Amina, 29 ans et enceinte, elle encourt carrément des risques pour sa santé à ainsi multiplier les pas vers le 7e. « Je suis essoufflée à chaque fois que j'arrive chez moi. Je dois souvent m'asseoir dans les escaliers pour me reposer ».

Le bailleur promet des informations en provenance de l'ascensoriste

Enfin Christine, un peu moins affectée au 2e, déplore le fait qu'il n'y ait pas un ascenseur de secours et que la gardienne soit « aux abonnés absents ». « On a déjà connu d'autres pannes dans le passé. Une fois, l'ascenseur a cessé de fonctionner pendant 3 mois. Ils se moquent de

nous, de toute manière ».

Du côté du groupe Polylogis, dont Logirep est une filiale, le dossier est connu. « Nous sommes en attente d'informations importantes de l'ascensoriste qui devraient nous parvenir très rapidement », indique simplement un porte-parole.

Les locataires ont tout de même reçu un coup de main puisqu'une personne stationne chaque jour - du lundi au samedi, de 11 heures à 12 heures et de 17 heures à 18 heures - au pied de l'immeuble, afin de les aider à monter leurs courses. « C'est nettement insuffisant », martèlent les habitants mécontents qui entament leur énième montée vers les cimes de l'immeuble à l'heure du déjeuner.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pages

Service Public du logement

j-aime-HLM-SP.jpg

 

Soyons connectés !!!

Inscrivez-vous.jpgPour être informé chaque fois qu'un article est mis sur le blog,
inscrivez vous ci dessous en indiquant votre adresse émail.

Histoire des structures de la CGT

Voir la vidiéo en cliquant sur le lien suivant : link

structures-CGT.JPG