Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Recherche

Fier.e.s de travailler pour le service public du logement

 

 

16 janvier 2021 6 16 /01 /janvier /2021 09:27
Samedi 16 Janvier 2021

Plusieurs milliers de personnes ont été victimes de piratage sur leur compte personnel de formation (CPF). En récupérant par téléphone les identifiants des victimes, des escrocs peuvent les inscrire à des formations bidon et ainsi « siphonner » leur CPF.

 

«Bonjour, connaissez-vous le compte personnel de formation (CPF) ? » En ligne, une personne qui se présente comme appartenant à Pôle emploi, au ministère du Travail, voire à la plateforme qui gère le CPF, et souhaite vous informer sur vos droits à la formation. Vous n’avez pas encore créé de compte personnel de formation ? Cela tombe bien, votre interlocuteur peut vous y aider. Il vous suffit de lui donner votre numéro de Sécurité sociale. Attention, n’en faites rien, il s’agit d’une tentative d’escroquerie ! Une fois  vos identifiants récupérés, une formation « bidon » en langue ou en bureautique vous sera proposée, vous pourrez même être inscrit à votre insu, et le montant de cette formation sera prélevé sur vos droits CPF.

close
volume_off
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Les escrocs n’ont pas seulement recours au démarchage téléphonique, ils multiplient les publicités sur les réseaux sociaux, envoient des mails… Pour Angeline Barth, secrétaire confédérale à la CGT en charge de la formation professionnelle, « ces “arnaques” aux identifiants mettent en évidence les limites de la désintermédiation, ce pari fait par le gouvernement : les salariés sont seuls face à une application ». Les moins à l’aise avec l’outil numérique sont une proie facile pour les escrocs.

L’aubaine de la date limite

Depuis le 1er janvier 2015, le droit individuel à la formation (DIF) a fait place au CPF et les salariés – et demandeurs d’emploi – avaient jusqu’au 31 décembre 2020 pour transférer les droits acquis au titre du DIF sur leur CPF, au risque sinon de les perdre (en raison de l’état d’urgence sanitaire, cette date limite a été prolongée jusqu’au 30 juin 2021). Pour les escrocs à la formation, cette date limite est une aubaine. Vous êtes, en effet, incité à vous inscrire très vite à une session de formation, au risque sinon de perdre vos droits. En réalité, vous n’avez aucune date limite pour accéder à la formation, seulement pour transférer vos droits acquis au titre du DIF sur votre CPF.

Ces fraudes peuvent rapporter gros : une formation de perfectionnement en anglais, qui se résume à un simple PDF, peut ainsi être facturée 3 000 euros.

« Cet été, nous avons vu sur notre plateforme des remontées de ce type d’escroqueries : des personnes nous écrivaient avoir été appelées par un organisme qui avait volé leur identifiant CPF », raconte Jérôme Notin, directeur général de cybermalveillance.gouv.fr. Ce groupement d’intérêt public, créé il y a trois ans, apporte son assistance aux victimes de cybermalveillance. Pour les escrocs, ces fraudes peuvent rapporter gros : une formation de perfectionnement en anglais, qui se résume à un simple PDF, peut ainsi être facturée 3 000 euros.

Quelque 6 000 dossiers

« Depuis le 2 novembre, date à laquelle nous avons créé le parcours assistance aux victimes de ce type d’escroquerie, nous avons recensé 652 victimes. C’est, par ordre d’importance, la cinquième escroquerie recensée », explique-t-il. Le site www.cybermalveillance.gouv.fr détaille de manière très claire les formalités à effectuer en cas d’escroquerie au CPF : changement urgent de mot de passe, signalement auprès de la plateforme Mon compte formation, plainte auprès de la gendarmerie ou de la police.

La Caisse de dépôts, gestionnaire de Mon compte formation, la plateforme d’accès à la formation professionnelle, a été très vite informée du développement de ce type d’escroquerie : elle a recensé 6 000 dossiers d’arnaque à la formation et a des contentieux avec une quinzaine d’organismes de formation (sur les 18 000 recensés), elle a déposé une dizaine de plaintes. Des chiffres que relativise Michel Yahiel, directeur des retraites et de la solidarité de la Caisse des dépôts. « Depuis le lancement, en novembre 2019, de l’application MonCompteFormation, un million de sessions de formation ont été financées », souligne-t-il.

Face à ces arnaques, l’organisme a renforcé l’information des usagers. Sur l’application, il est ainsi rappelé de ne jamais communiquer ses identifiants par téléphone. « Il n’existe aucun démarchage officiel concernant le CPF », rappelle-t-il. La sécurité de l’application a été renforcée, l’identification se fait via le dispositif FranceConnect. « C’est une garantie supplémentaire extrêmement puissante », se félicite-t-il. Bonne nouvelle, pour toutes les personnes victimes de ces escrocs au CPF, elles n’ont pas perdu leurs droits à la formation. « L’usager n’est jamais pénalisé. Si vous avez donné vos identifiants et que votre CPF a été prélevé de plusieurs centaines d’euros, vous serez rétabli dans vos droits », rassure Michel Yahiel.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Pages

Service Public du logement

j-aime-HLM-SP.jpg

 

Soyons connectés !!!

Inscrivez-vous.jpgPour être informé chaque fois qu'un article est mis sur le blog,
inscrivez vous ci dessous en indiquant votre adresse émail.

Histoire des structures de la CGT

Voir la vidiéo en cliquant sur le lien suivant : link

structures-CGT.JPG