Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Recherche

Fier.e.s de travailler pour le service public du logement

 

 

18 mars 2021 4 18 /03 /mars /2021 18:34

Depuis le 8 mars, aucun des deux appareils du bâtiment B de la résidence Barbusse Espérance ne fonctionne, obligeant les locataires à s’adapter. Le bailleur social Logirep assure que l’un des appareils sera remis en état dans les prochains jours.

 

 Aucun des deux ascenseurs du bâtiment B de la résidence Barbusse Espérance ne fonctionne. Les locataires doivent monter les quinze étages à pied. Aucun des deux ascenseurs du bâtiment B de la résidence Barbusse Espérance ne fonctionne. Les locataires doivent monter les quinze étages à pied. LP/Jean Cittone

« Allez Alya, c'est de la cardio, c'est du sport. » Cette aide-soignante de 45 ans monte avec détermination les quinze étages de la résidence à pied, deux fois par jour, pour s'occuper d'un couple de retraités. A 94 et 88 ans, ils ne peuvent même plus envisager de sortir de leur appartement.

La résidence Barbusse Espérance de Joinville-le-Pont comporte cinq immeubles et 360 logements sociaux. Depuis le 8 mars, les locataires du bâtiment B sont obligés de prendre les escaliers, car les deux ascenseurs sont en panne.

Le premier est indisponible depuis la mi-février, selon le bailleur social Logirep. Le second a subi des pannes successives jusqu'à être totalement immobilisé, le 8 mars. Les locataires témoignent cependant de problèmes récurrents, et d'une panne du premier ascenseur depuis le mois de janvier.

Entraide entre habitants

Ce mardi, en fin de journée, une femme entre et constate que l'appareil ne fonctionne toujours pas. Elle soupire et appelle sa fille pour qu'elle descende la rejoindre.

Le bailleur a mis à disposition un service de portage, jusqu'à ce que les ascenseurs soient réparés. Assis dans l'entrée, Yamadou aide les habitants à monter leurs courses. « Il ne peut quand même pas nous porter sur le dos », tempère Alya, essoufflée après avoir redescendu les quinze étages.

Sans parler des poussettes ou des personnes en fauteuil roulant. Une vidéo prise par une résidente de l'immeuble et diffusée le 11 mars, montre une intervention des sapeurs-pompiers pour atteindre le balcon d'une personne handicapée.

«Ça tombe en panne souvent, c'est pénible»

Les Joinvillais croisés dans la cage d'escalier répètent tous la même chose : « Ça tombe en panne souvent, c'est pénible. » Sylvie (le prénom a été changé) avoue la fatigue à monter les escaliers, après une journée de travail. Elle plaint surtout les personnes âgées qui habitent l'immeuble. « On voit le bon côté des choses, ça nous muscle », plaisante une autre résidente, descendant les sept étages pour promener son chien et vider ses poubelles.

 

Joinville-le-Pont, mercredi 17 mars 2021. Des personnes attendent qu'on les rejoigne dans le hall, renonçant à monter à pied seuls. LP/J.C.
Joinville-le-Pont, mercredi 17 mars 2021. Des personnes attendent qu'on les rejoigne dans le hall, renonçant à monter à pied seuls. LP/J.C.  

« Heureusement que le porteur est là pour monter les courses », témoigne Naima, qui habite dans la résidence avec sa fille depuis 2009, au 11eétage. « En garant ma voiture, je pense déjà aux onze étages à monter, et ça me fait peur. » Asthmatique, Naima est fatiguée d'avance par cet exercice du soir. Elle avoue que « c'est devenu un cauchemar ».

« Ce n'est plus supportable qu'il y ait des pannes aussi récurrentes », explique Marie-Joseph Ngo Hena, Présidente de l'Observatoire du vivre-ensemble de Joinville-le-Pont. Pour elle, le remplacement de l'Office Public de l'Habitat (OPH) par LogiRep en 2017 a été synonyme d'une perte de qualité du service. « C'était pas parfait avec l'OPH, mais au moins il y avait de la proximité. Depuis, c'est le jour et la nuit ». Son association est en train d'écrire un courrier à la préfète, après avoir sollicité le maire à deux reprises, en vain. « Est-ce que c'est parce que les gens sont dans des HLM qu'on doit les mépriser comme ça ? »

Du trafic entre les étages ?

Contacté, Logirep précise que le bâtiment B fait l'objet d'une veille particulière. La date de réparation du premier ascenseur est cependant incertaine, compte tenu du délai de réception d'une nouvelle porte cabine. Le second devrait être remis en état en « début de semaine prochaine, au plus tard ».

Pour Olivier Dosne (LR), le maire de la ville, cette double panne des ascenseurs ne serait pas accidentelle. « Les ascenseurs sont souvent dégradés par des trafics et des blocages d'ascenseur entre les étages. » Il soutient les locataires, qui se plaignent « à juste titre », et espère que la situation s'améliorera rapidement.

Tony Renucci, conseiller municipal d'opposition, rappelle cependant avoir déjà alerté sur cette situation le bailleur social ainsi que le maire, dans un courrier de juillet 2020. « Je ne suis pas en mesure de dire si c'est du vandalisme ou non, mais ce sont des problèmes récurrents. » L'élu demande une solution pérenne à ce problème d'ascenseurs, et non pas simplement « des rustines ».

Le maire de Joinville précise que des travaux à hauteur de 12 millions d'euros seront consacrés à la réhabilitation de la résidence Barbusse Espérance, afin d'améliorer la qualité de vie des locataires. Ils devraient commencer dès la fin de l'année.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Pages

Service Public du logement

j-aime-HLM-SP.jpg

 

Soyons connectés !!!

Inscrivez-vous.jpgPour être informé chaque fois qu'un article est mis sur le blog,
inscrivez vous ci dessous en indiquant votre adresse émail.

Histoire des structures de la CGT

Voir la vidiéo en cliquant sur le lien suivant : link

structures-CGT.JPG