Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Recherche

Fier.e.s de travailler pour le service public du logement

 

 

28 juillet 2021 3 28 /07 /juillet /2021 08:39

Vous êtes confronté aux punaises de lit ? "Ce n'est pas une fatalité" décrypte la spécialiste Marie Effroy

" Il faut vraiment intégrer la punaise à notre mode de vie et se dire que tout le monde peut être exposé.", estime Marie Effroy, fondatrice de l'INELP INELP
 Publié le 27/07/2021 à 06:50 , mis à jour à 06:52
Fondatrice de l'Institut National d'Études et de Lutte contre la Punaise de lit (INELP), et spécialiste depuis 10 ans, Marie Effroy est chaque jour sur le terrain pour apporter son expertise sur le fléau.
L'INELP a-t-il été créé suite à la prolifération de la punaise de lit ces dernières années ? 
Oui, il y a une réelle augmentation des infestations, dans tous milieux confondus. On parlait au début beaucoup de l'hôtellerie, mais il y a aujourd’hui des cas dans des hébergements de particuliers, des immeubles entiers, des moyens de transport publics ou privés, des salles de culture, des lieux publics, comme les hôpitaux, les ambulances. 


Que s'est-il passé pour les punaises de lit pendant les confinements ? 
Pendant cette période, elles se sont adaptées. Chez les particuliers, qui sont restés chez eux, les punaises ont pu piquer à volonté, et se développer un peu plus rapidement. Dans les logements abandonnés, elles n'avaient plus personne à piquer, donc elles se sont déplacées vers des logements mitoyens. Cela a engendré des infestations de structures entières.


Comment prévenir et éviter les infestations ? 
La meilleure des préventions est la connaissance : avoir la bonne information, être conscient des endroits où elles peuvent être, et pas que dans les lits. Puis, il faut avoir les bons gestes, au bon moment. L'INELP apporte de l'information au public et explique comment ne pas aggraver la situation. On explique aux particuliers de ne pas acheter des fumigènes, car ça ne tue pas les punaises mais les disperse et les rend résistantes.

Comment s'en débarrasser ?
Il faut savoir identifier le problème et faire appel à un professionnel. La première étape est de comprendre et d'évaluer le niveau d'infestation. Le meilleur diagnostic est le diagnostic canin, c'est une méthode qui est en plein développement. Ensuite, il faut vider les armoires, laver le linge à 60 ou le faire chauffer, mettre les pièces le plus à nu possible.

Y a-t-il des périodes plus propices que d'autres pour la contamination ? 
La punaise se cale sur nos rythmes biologiques, elle est donc instinctivement plus active au moment du printemps et de l'été. Plus il fait chaud, plus la punaise a un rythme de vie et de développement rapide. Mais c'est un insecte qui vit à l'intérieur des habitations, chauffées l'hiver…

Est-il possible de construire des logements plus adaptés à la lutte contre la punaise de lit ?
De plus en plus de professionnels, des hôteliers par exemple, intègrent la "problématique punaise" en utilisant des matériaux adaptés ou des structures avec le moins d'interstices possibles, pour qu'il n'y ait pas trop de cachettes où loger. Il faut vraiment l'intégrer à notre mode de vie et se dire que tout le monde peut être exposé.

A-t-elle un impact sur la santé ? 
Elle ne transmet pas de maladie, à part des petits problèmes d'infection si on gratte les boutons causés par les piqûres. Les punaises sont encore un sujet tabou. On les compare à des vampires, qui sortent la nuit pour piquer. Les infestations ont une répercussion sur le sommeil et sur les finances. On voit des sociétés qui arnaquent des gens. Mais je tiens à rassurer les gens qui sont à bout : les punaises ne sont pas une fatalité.

Mathilde Collet

Partager cet article
Repost0

commentaires

Pages

Service Public du logement

j-aime-HLM-SP.jpg

 

Soyons connectés !!!

Inscrivez-vous.jpgPour être informé chaque fois qu'un article est mis sur le blog,
inscrivez vous ci dessous en indiquant votre adresse émail.

Histoire des structures de la CGT

Voir la vidiéo en cliquant sur le lien suivant : link

structures-CGT.JPG