Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SALAIRES

100---copie-1.jpg

Recherche

Salaires : + 100 €

salaires-logt-social.jpg

Bienvenue

 
Dessin de Pierre Corneloup

Bonjour,
Vous avez ouvert les fenêtres et vous avez donc poussé la porte pour entrer dans votre espace "logement social".
Vous allez découvrir que notre "habitat" est composé de plusieurs pièces :
- Une pour les ESH et Coopératives,
- Une pour les OPH,
- Une pour les 2 dernières années de référence qui vous serviront pour parcourir toute notre actualité comme les différents réunions et comptes-rendus qui y sont faits, nos tracts, les textes de loi (ordonnances, décrets, circulaires, etc.), informations diverses et diverses réflexions et propositions faites aussi par notre collectif logement.

Une chose importante : si vous avez des suggestions, des idées et des propositions à nous faire, surtout, n’hésitez pas, envoyez-nous un mail à l'adresse suivante: cgt.logement@free.fr.


Nous vous invitons à vous inscrire à la newsletter comme cela vous serez informé chaque fois qu'un nouvelle article sera mis sur le blog.

Maintenant, votre visite peut commencer... A bientôt.

21 juillet 2014 1 21 /07 /juillet /2014 23:32

Grand Paris : situation d’urgence pour le logement social

Publié le 21/07/2014 • Par Catherine Le Gall • dans : Régions

Les représentants des bailleurs sociaux lancent un cri d’alarme pour mobiliser les acteurs locaux car la pression sur le logement social ne cesse de croître en Ile-de-France. Ils proposent des solutions au sein d’un livre blanc, et surtout, ils appellent chacun d’entre eux à assumer ses responsabilités.

La réalité du logement social en Ile-de-France tient en quelques chiffres : 550 000 demandes étaient enregistrées en 2013. La durée d’attente moyenne est de trois ans, mais 16% des demandes ont été déposées il y a plus de 5 ans. Dans un livre blanc paru en juin dernier, intitulé « Relever les défis de la crise du logement en Ile-de-France », l’AORIF-Union Sociale pour l’Habitat en Ile-de-France lance un cri d’alarme et un appel à la mobilisation : « La crise du logement n’est pas résolue et elle s’aggrave. Nous sommes dans un nouveau contexte lié à la loi Alur et à la création de la métropole du Grand Paris. Nous souhaitons alerter pour aller plus vite et éviter le risque d’attentisme créé par la perspective des réformes à venir » a déclaré Stéphane Dambrine, le président de l’AORIF lors de la présentation du livre blanc à la presse le 9 juillet dernier.

Une offre déséquilibrée – Les acteurs du logement social se sont pourtant mobilisés pour répondre à la pression croissante de la demande. Ainsi 30 316 logements sociaux ont été agréés en 2013, ce qui représente une augmentation de 110% par rapport à 2004. Et le secteur social a joué son rôle contra-cyclique puisque la part du logement locatif social dans l’ensemble de la production sur le territoire est passée de 20% à 40% sur la même période. Enfin, l’effort de construction a été soutenu en 2013 avec la réalisation de 24 000 logements neufs.

Malgré cela, le déficit persiste et il reste encore de nombreux défis à relever. Celui du rééquilibrage territorial d’abord : la partie Ouest de l’Ile-de-France est à la traîne alors que la Seine-Saint-Denis, par exemple, compte déjà plus de 35% de logements sociaux. Celui de la paupérisation de la population ensuite : les nouveaux emménagés ont des revenus plus faibles et une proportion trop importante de ménages modestes ne peut pas accéder au parc social. Enfin, celui du taux de rotation qui reste trop bas : 6,4% en 2012. Face à une telle situation, une seule solution : relancer la construction.

Le coût prohibitif de la réhabilitation – L’AORIF pointe de nombreux freins à ce sujet. En premier lieu, les compétences territoriales sont éclatées entre la région, les départements et les intercommunalités. De plus, le coût de la production a largement augmenté depuis 10 ans : + 64% au mètre carré, en raison des hausses conjointes des coûts de production et du foncier. Pour finir, les bailleurs ont misé sur la rénovation de leurs bâtiments mais, là aussi, les prix sont prohibitifs : « Nous devons faire face à une addition des normes et le désamiantage impacte fortement le coût des programmes. C’est important dans un contexte où les aides publiques disparaissent. Les objectifs de réhabilitation sont une source de préoccupation alors que nos fonds propres et nos capacités d’emprunts sont mis à mal » insiste Jean-Luc Vidon, président de la commission Territoires de l’AORIF. Autant de difficultés qui se trouvent renforcées en cette période de transition. À la suite des municipales, certaines équipes ont déjà annoncé le gel de certains programmes, comme à Chelles où le maire, Brice Rabaste, a retiré le permis de construire de 52 logements sociaux à venir. Mais en plus, les élus hésitent à se lancer dans de nouveaux projets dans le contexte encore incertain du Grand Paris.

Trois grandes pistes - L’AORIF veut jouer un rôle moteur pour sortir de cette crise : « Dans cette période d’incertitude, nous voulons être une force de proposition » affirme Stéphane Dambrine. L’association propose plusieurs pistes dans son livre blanc :

- « Produire plus, plus vite et moins cher » en créant un observatoire du foncier public en Ile-de-France pour identifier les terrains publics disponibles ou en fixant une charge foncière maximale pour les organismes de logement social. Il faut aussi s’assurer de la stricte compatibilité des plans locaux d’urbanisme et programmes locaux de l’habitat avec les objectifs régionaux du SDRIF, et ceux des contrats de développement territoriaux.

- « Améliorer la performance énergétique du patrimoine » en mettant en place des dispositifs financiers pérennes qui soient à la hauteur des exigences et en s’assurant de la performance des objectifs demandés.

- « Poursuivre la rénovation urbaine des quartiers » en se centrant sur la sécurité et la tranquillité des riverains ou en assurant la mobilité des locataires à l’échelle territoriale. Enfin, l’AORIF appelle à « développer des politiques cohérentes et équilibrées pour l’accès et le maintien dans le parc social » en articulant les évolutions de la gouvernance francilienne et celles de la gestion partagée de la demande ou en développant une offre de logements accompagnés, destinés aux jeunes et aux ménages en forte difficulté.

Au-delà de ces propositions, le plus gros défi se joue sur les territoires, auprès des élus : l’AORIF a appelé l’État, en dernière instance, à insister sur l’urgence de la situation et à mener une politique volontaire malgré l’actuelle période de transition que traverse l’Ile-de-France.

Partager cet article

Repost 0
Published by Collectif Logement CGT - dans Actualités logement
commenter cet article

commentaires

Pages

Service Public du logement

j-aime-HLM-SP.jpg

 

Soyons connectés !!!

Inscrivez-vous.jpgPour être informé chaque fois qu'un article est mis sur le blog,
inscrivez vous ci dessous en indiquant votre adresse émail.

Histoire des structures de la CGT

Voir la vidiéo en cliquant sur le lien suivant : link

structures-CGT.JPG