Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Recherche

Fier.e.s de travailler pour le service public du logement

 

 

22 juin 2009 1 22 /06 /juin /2009 23:00

CGT AubervilliersSyndicats CGT des personnels

UGICT

Office Public de l’Habitat d’Aubervilliers


Lettre ouverte à M. le Président et à M. la Directrice Générale

Encore un effort,pour les salaires…

Halte au décret poubelle !


Les salariés de l’Office ne sont ni responsable de la crise, ni responsable du  désengagement de
l’Etat par rapport aux subventions accordées aux secteurs du logement social. D’autre part, ils ne sont pas responsables des décisions prises par le Conseil d’administration qui a vu son porte monnaie plutôt que la misère que vivent comme nous beaucoup de locataires d’Aubervilliers.

Lors de l’Assemblée Générale du personnel réunie le 16 juin, la CGT ne pouvait que condamner le ton de la «lettre spéciale sur les négociations salariales» diffusée par la direction, le 8 juin dernier. Une lettre qui se veut menaçante, anti-dialogue et faite de contre vérité.

Il est vrai qu’aucun salarié ne touche 1 000 € net, mais il est excessif de dire que la proposition de la CGT concernant les 1 500 € net comme salaire minimal n’est pas responsable et démagogique. Les salariés jugeront eux-mêmes.


Si nous ne contestons pas le salaire moyen de 1 820 € net primes comprises, il faut cependant
rappeler, à notre connaissance, que plus de 40% des agents privés et fonctionnaires touchent moins de 1 500 € par mois hors prime de vie chère et que le salaire le plus petit est d’environ 1 250 € net.


Sur les propositions salariales de la direction, la CGT constate une avancée mais pense qu’un effort supplémentaire peut être fait.


1 Les syndicats CGT proposent une revalorisation globale des salaires qui
encourage la cohérence des dispositions du futur accord collectif relatif à la grille de classification des emplois et des rémunérations mais encourage aussi une meilleure prise en compte des salaires compris entre 1 250 et 2 500€ net hors prime de vie chère.
Ainsi nous demandons :

- Une revalorisation des salaires en 2009 pour les agents (fonctionnaires et privés) en poste avec un effet rétroactif au 1er janvier 2009agents d’entretien, polyvalent ou de maintenance, des ouvriers de la régie, magasinier, coursier, des secrétaires, des assistants administratifs, des chargées de relations locataires, des conseillers logement, des chargées de contentieux ou des baux commerciaux, des chargés d’accueil, des responsables de bureaux d’accueil.

- 2,5% pour les salaires situés entre 1 501 et 1 700 euros nets mensuels (toutes primes comprises).

- 2% pour les salaires situés entre 1 701 et 2 100 euros nets mensuels (toutes primes comprises).

- 1,5% pour les salaires situés entre 2 101 et 2 700 euros nets mensuels (toutes primes comprises).

- de 1% pour les salaires au-delà de 2 701 euros nets mensuels (toutes primes comprises).


D’autre part, nous demandons que des précisions écrites soient apportées sur la date
d’application effective de cette revalorisation salariale et sur l’effet rétroactif que nous demandons au 1er janvier 2009.


2
En ce qui concerne, l’évolution individuelle des rémunérations des salariés de droit

privé à l’instar des avancements de grade et d’échelon des fonctionnaires, que nous enregistrons comme une prise en compte de leur ancienneté dans l’entreprise, nous demandons que les modalités d’application soient précisées pour éviter tout favoritisme.


B En ce qui concerne l’application du décret charge,
nous continuons de penser que l’Office aurait du anticiper sur les mesures de ce décret, dès la connaissance de la jurisprudence qui concernait l’OPAC de Paris.

Et, il est fort d’affirmer que nous étions en pleine période de redressement financier alors que le dernier plan d’aide courait de 2000 à 2005 et du coup affirmer que si on écoutait la CGT, il faudrait supprimer 3/4 des postes dans les bureaux d’accueil.

Aujourd’hui, force est de constater que la solution retenue par la direction ; l’entrée-sortie des conteneurs des ordures ménagères et demain des encombrants, est une solution qui ne permet pas une réelle amélioration de la qualité du service rendu tant recherché par ailleurs et une déqualification des personnels. C’est un retour en arrière de 20 ans pour les salariés, une destruction de leurs conditions de travail, d’hygiène et de sécurité et de leurs conditions de vie en général et une remise en cause de l’accord de l’aménagement et la réduction du temps de travail signé en septembre 2004 et notamment des horaires.

La CGT propose simplement de ne plus récupérer les salaires sur le dos des locataires, de ne pas appliquer ce décret qui désorganise l’entreprise, tire les emplois vers le bas et remet en cause tout simplement toutes les solutions qui amélioreraient la qualité du service rendu aux locataires.

Sur cette question, les syndicats CGT interpelleront bien sûr le Maire d’Aubervilliers comme l’Assemblée Générale du 16 juin en a décidé.


C En ce qui concerne les autres questions telles que la suppression de la note de service
sur les télés dans les salles de repos des bureaux d’accueil, la prise en compte des frais de transport pour les salariés utilisant Vélib et Velcom, le GIPA ou l’égalité de traitement des salariés sur les avantages concernant les enfants (supplément familial pour les privés), nous attendons toujours des réponses concrètes.


Les syndicats CGT et UGICT de l’Office

Partager cet article
Repost0

commentaires

Pages

Service Public du logement

j-aime-HLM-SP.jpg

 

Soyons connectés !!!

Inscrivez-vous.jpgPour être informé chaque fois qu'un article est mis sur le blog,
inscrivez vous ci dessous en indiquant votre adresse émail.

Histoire des structures de la CGT

Voir la vidiéo en cliquant sur le lien suivant : link

structures-CGT.JPG