Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SALAIRES

100---copie-1.jpg

Recherche

Salaires : + 100 €

salaires-logt-social.jpg

Bienvenue

 
Dessin de Pierre Corneloup

Bonjour,
Vous avez ouvert les fenêtres et vous avez donc poussé la porte pour entrer dans votre espace "logement social".
Vous allez découvrir que notre "habitat" est composé de plusieurs pièces :
- Une pour les ESH et Coopératives,
- Une pour les OPH,
- Une pour les 2 dernières années de référence qui vous serviront pour parcourir toute notre actualité comme les différents réunions et comptes-rendus qui y sont faits, nos tracts, les textes de loi (ordonnances, décrets, circulaires, etc.), informations diverses et diverses réflexions et propositions faites aussi par notre collectif logement.

Une chose importante : si vous avez des suggestions, des idées et des propositions à nous faire, surtout, n’hésitez pas, envoyez-nous un mail à l'adresse suivante: cgt.logement@free.fr.


Nous vous invitons à vous inscrire à la newsletter comme cela vous serez informé chaque fois qu'un nouvelle article sera mis sur le blog.

Maintenant, votre visite peut commencer... A bientôt.

15 octobre 2014 3 15 /10 /octobre /2014 21:39

 

 

Sylvia Pinel au Logement : restera, restera pas ?


 

Sylvia Pinel, ministre du Logement

Après le départ de Cécile Duflot du ministère du Logement, voilà que Sylvia Pinel pourrait quitter le gouvernement si l’Exécutif ne donne pas gain de cause aux revendications de son chef de file des radicaux de gauche, Jean-Michel Baylet. Le sort de l’actuelle ministre devrait être fixé vendredi 17 octobre à l’occasion du comité directeur de son parti.

Si vous avez manqué un épisode. Depuis quelques jours, le bruit enfle : Sylvia Pinel pourrait quitter son portefeuille. La raison : le président du Parti radical de gauche Jean-Michel Baylet, qui a perdu son fauteuil aux sénatoriales, menace une nouvelle fois (c’est la quatrième depuis le début du quinquennat) de sortir son parti du gouvernement.

Réunis en bureau national mardi 8 octobre, les radicaux de gauche ont en effet décidé « à l’unanimité » de proposer un contrat de majorité à l’Exécutif, qui comprend un certain nombre de revendications : le report du deuxième volet de la réforme territoriale, le moratoire sur la baisse des recettes des collectivités territoriales, la prise en compte de la progressivité de l’impôt dans la réforme fiscale et enfin une renégociation de la politique familiale. Le respect de ce pacte  conditionnerait la présence du PRG dans la majorité et donc celle des trois ministres concernés : Sylvia Pinel au Logement, Annick Girardin au Développement et à la Francophonie et Thierry Braillard aux Sports.

« Sur la réforme territoriale, nous sommes très déterminés. Si nous ne sommes pas entendus, si nous arrivons à un point de rupture, alors là, oui, nous prendrons nos responsabilités et nous partirons du gouvernement », a d’ailleurs indiqué Jean-Michel Baylet dans une interview du 13 octobre au Nouvel Observateur. Invité du Talk Orange le Figaro le lendemain, le président du PRG, récidivait : « nous ne sommes pas satisfaits de la situation actuelle » ajoutant, « j’ai demandé que les Radicaux soient mieux intégrés dans le processus qui amène aux décisions politiques ». 
Pas sûr que ces revendications soient acceptées, car si elles l’étaient, elles constitueraient un retour en arrière pour le Premier ministre et le président de la République par rapport aux annonces faites ces dernières semaines.

 

Au mauvais moment

 

Cherchant un terrain d’entente, Manuel Valls a reçu lundi soir Jean-Michel Baylet sans résultat tangible. Il faudra attendre vendredi 17 octobre, date de la réunion du comité directeur du PRG, pour connaître la décision du maintien ou pas des trois ministres au gouvernement. Sylvia Pinel, qui est éventuellement prête à laisser son portefeuille alors qu’Annick Girardin et Thierry Braillard n’envisagent absolument pas ce scénario, pourrait donc quitter son poste avant même que soient débattues, dans le cadre de l’examen du PLF 2015, ses mesures en faveur du plan de relance du logement (voir notre article) et alors même qu’elle incarne la loi sur la défiscalisation qui porte son nom.
Toujours dans cette hypothèse, le Premier ministre serait amené à remanier pour la deuxième fois son gouvernement Valls 2 et à trouver sans plus attendre un nouveau ministre du Logement. 
Un scénario qui aurait aussi pour conséquence de remettre encore aux calendes grecques certains travaux engagés en faveur de la relance de secteur du logement, de la construction et de la simplification des normes. Le temps que le nouveau venu s’approprie les dossiers. A moins que ce dernier puisse être opérationnel tout de suite, comme un ex sénateur de Savoie, spécialiste des questions de logement. Devinez ! Quoiqu’il en soit, le changement de ministre interviendrait à un très mauvais moment, alors que le secteur du bâtiment a besoin de stabilité. Affaire à suivre.

Partager cet article

Repost 0
Published by Collectif Logement CGT - dans Actualités logement
commenter cet article

commentaires

Pages

Service Public du logement

j-aime-HLM-SP.jpg

 

Soyons connectés !!!

Inscrivez-vous.jpgPour être informé chaque fois qu'un article est mis sur le blog,
inscrivez vous ci dessous en indiquant votre adresse émail.

Histoire des structures de la CGT

Voir la vidiéo en cliquant sur le lien suivant : link

structures-CGT.JPG