Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Recherche

Fier.e.s de travailler pour le service public du logement

 

 

13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 00:00
Action du 21 janvier : adresse unitaire aux usagers + tract unitaire en direction des agents:
Tract en direction des usagers:link
Tract en direction des personnels:link

CGT SNU SUD

LES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE EN GREVE ET DANS L’ACTION

LE 21 JANVIER:

 Plus de 110 manifestations et rassemblements programmés !

 

L

e 6 janvier 2010, dans son discours de Cholet, le Président de la République a confirmé sa politique destructrice de la Fonction Publique, contraire aux besoins de la population.

 

Depuis 2007, plus de 100 000 postes auront été supprimés dans la seule Fonction publique de l’Etat, avec plus de 34 000 suppressions programmées pour la seule année 2010. D’autres le seront encore, y compris dans la Fonction publique territoriale et à l’Hôpital public, ce dernier étant déjà asphyxié par le sous-effectif.

 

Il ne s’agit pas simplement de l’application d’une logique budgétaire, chère au Premier Ministre, visant à réduire les dépenses publiques, mais bien de la mise en œuvre d’orientations visant à promouvoir partout la loi du marché et les intérêts particuliers.

 

Cette politique de suppression d’emplois est aggravée par les attaques contre le Statut, par les effets de la Révision générale des politiques publiques, par la Réorganisation administrative territoriale de l’Etat et par la loi HPST qui met la touche finale aux moyens de la privatisation de tous les services sanitaires et sociaux lucratifs. Mais cela ne suffit pas et le projet de Réforme territoriale met en danger le service public local qui assure au quotidien le service de proximité pour tous les citoyens.

 

La résistance à cette offensive inégalée contre la Fonction publique s’est organisée et les luttes se multiplient sur l’ensemble du territoire.

 

Face à cette situation, nos organisations syndicales ont pris leurs responsabilités pour organiser la convergence nécessaire de ces mouvements, en appelant à un nouveau temps fort le 21 janvier.

 

Au 18 janvier, sont d’ores et déjà recensés 114 manifestations et rassemblements.

Ces actions seront complétées par des milliers d’initiatives de distribution de tracts aux citoyens, par des demandes de rendez-vous aux préfets et élus, etc. De nombreux secteurs ont appelés à la grève avec, parfois, des intersyndicales dépassant largement le cadre de l’appel national.  

 

Pour la FSU, la CGT et Solidaires, cette journée de grève s’inscrit dans un processus durable de mobilisations, nécessaire à la création du rapport de force obligeant le gouvernement à reculer et à décider d’une autre politique pour la Fonction publique répondant à l’intérêt général et aux besoins de toute la population.

 

Le 18 janvier 2009

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 00:00

 

 FAPT CGT

La Poste a réuni la commission logement nationale avec les fédérations syndicales.

La CGT a fait une déclaration préalable sur la situation à La Poste et les revendications CGT sur le logement au plan national et à La Poste.

Le logement au plan national :

La loi sur la mobilisation pour le logement et de lutte contre l’exclusion de février 2009 mobilise tous les acteurs sauf l’Etat qui devrait être le garant du droit au logement et qui se défausse sur les autres et singulièrement sur le 1% logement.

C’est une loi qui favorise l’initiative privée en réduisant les aides de l’Etat pour le public.

C’est une loi d’exclusion qui met fin à une véritable politique sociale du logement.

C’est une loi qui remet en cause le maintien dans les lieux.

C’est une loi qui va favoriser le développement de ghettos avec la baisse des plafonds de ressources et l’élargissement du surloyer.

L’Etat va détourner 1,3 milliards d’€uros par an jusqu’en 2012 du 1% logement avec des conséquences néfastes pour les postiers et leur famille.

Logement La Poste :

v  A la demande pressante de la CGT et d’autres syndicats, la Direction de La Poste a concédé l’ouverture de négociations sur un accord logement début 2010. L’accord 2006-2009 que la CGT avait signé comportait de nombreux avantages en plus de la politique du 1% logement de La Poste.

Par exemple l’augmentation en durée et en montants d’aides financières pour le logement des jeunes postiers.

La construction de logements sociaux pour les postiers dans les régions en déficit, PACA, Rhône Alpes entre autres.

La CGT demande des améliorations financières pour le logement des postiers dans les meilleurs délais.

v  Sur les dossiers présentés par La Poste, la CGT a demandé le développement du logement locatif sur tout le territoire, Ile de France et province.

La CGT a souhaité également les moyens pour les droits ouverts, avance loca-pass et garantie loca-pass et les prêts pour l’accession sociale à la propriété.

La CGT a rappelé la nécessité d’une information et communication de qualité et de proximité pour une meilleure efficacité au bénéfice des postiers.

La CGT exige des solutions rapides pour le logement des postiers handicapés ou ayant des enfants handicapés.

v  Enfin la CGT s’est prononcée contre la vente du patrimoine logement social de La Poste dont les 15 immeubles représentant 349 logements dans Paris, qui rapportera 38 millions d’€uros à La Poste.

Il en est de même pour les quelques 4000 logements sur tout le territoire dont La Poste dit vouloir vendre par Post-Immo les logements groupés à des collectivités locales et des logements individuels au secteur privé !….

La CGT a exigé que les 4000 logements sur le territoire reviennent en logements sociaux pour les postiers et leur famille ainsi que les logements du foyer de Cachan.

La CGT revendique :

·         Le développement de l’aide à la pierre pour la construction de nouveaux logements sociaux aux loyers réduits,

·         Des logements de qualité dans un cadre agréable,

·         La transparence sur la gestion et les activités d’organismes liées à La Poste sur le logement (Toit et joie, Logipostel, Poste habitat….),

·         Le maintien et le développement des foyers d’hébergement partout où il y a nécessité,

·         Une information de proximité avec des correspondants logement dans les départements

·         Une prime d’installation équivalente à 5 mois de salaires pour les nouveaux postiers.

La CGT revendique un grand service public de l’habitat et du logement.

 

 

Fédération nationale des salariés du secteur des activités postales et de télécommunications CGT

263, rue de Paris - Case 545 - 93515 Montreuil Cedex - Tél. : 01 48 18 54 00 - Fax : 01 48 59 25 22 - C.C.P. Paris 20376 D

http://www.cgt-fapt.fr - e-mail : fede@cgt-fapt.fr

 

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 00:00

 CGT AB Habitat-copie-1Le point sur le démarrage de l'ouverture des négociations

Quelques éléments d'analyses à partir des documents sur les salaires fournis par la direction.salaires La direction n'a pas encore fourni l'ensemble des documents demandés. Elle a seulement transmis les salaires moyens par fonction en oubliant d'indiquer  le salaire le + haut et celui le + bas, ce qui permettrait de voir les disparités. Il manque également le point concernant les règles régissant le régime indemnitaire et les possibilités existantes afin de permettre la revalorisation des salaires. Nous vous donnons quelques brèves informations que nous compléterons lors de l'Assemblée des personnels le Jeudi 10 Décembre 10H30 au siège.

 

Constat:

Près de 70% des salariés de l'Office gagnent moins

de 1 500 € net par mois

Près de 20% des salariés gagnent moins

de 1 300 € net par mois

Au vu de ces éléments il est clair que la revalorisation des bas salaires est bien une priorité.

Comment vivre dignement avec moins de 1 500 € par mois ?

Concernant la hiérarchie des salaires il est clair également qu'il y a un fort tassement des salaires des cadres. Ne disposant que de salaires moyens comme éléments d’appréciation, il nous est relativement difficile d’avoir une vision claire de la situation. Cependant, il apparaît par contre assez clairement que hormis quelques situations particulières, le niveau  de rémunération de l’encadrement est en recul. Et si la question ne peut pas être abordée avec la même acuité que pour les bas salaires, il nous semble aussi important de ne pas négliger cette question, par principe pour le respect des compétences, du travail accompli, et pour « fidéliser » ces personnels qui, nous l’avons vu, ont tendance parfois à considérer que la seule façon de progresser c’est de changer d’emploi.

 

Des disparités:

De nombreuses disparités existent entre les agents exerçant une même fonction. Certaines disparités s'expliquent par des différences d'ancienneté, d'âge ou d'expérience, néanmoins,  d'autres doivent être corrigées entre privé / public que cela soit dans un sens ou dans un autre mais également entre personnels publics. C'est la raison pour laquelle nous demandons que :

 

- soit établi un système d'avancement d'échelon permettant que le salaire puisse évoluer au delà des augmentations générales ce qui permet de tenir compte de l'évolution des savoirs faires et de fidéliser les agents de l'Office. C'est ainsi que nous proposons que les salariés du privé bénéficient de la même augmentation en matière d'avancée d'échelon selon l'ancienneté depuis leur arrivée à l'Office.

- certaines disparités flagrantes doivent être corrigées : sur les écarts de salaires entre les agents exerçant une même fonction. Parfois c'est en faveur des salariés de droit privé (notamment pour les basses catégories) et d'autres en faveur des salariés publics (notamment chez les cadres).

 

Les économies réalisées par l'Office sur les bas salaires.

Les documents remis par la direction confirment les révélations faites par la CGT:

- l'Office va bien obtenir un remboursement de 800 000 € de cotisations indument versées au titre de la période du 1er février 2007 au 31 décembre 2008. La direction nous a informé qu'elle n'avait pas encore obtenu ce remboursement (et pour cause cette demande est datée seulement du 12 novembre 2009).

- pour 2009 l'Office réalise bien une économie sur les bas salaires de 400 000 €

C'est sur la base de ces économies que nous demandons une revalorisation des salaires (et notamment des bas salaires). Ces économies sont l'occasion de revaloriser les salaires sans que cela n’ait de conséquences sur les charges des locataires, ni les travaux. Cela est d'autant plus urgent que ce sont les personnels et les locataires qui ont subit 10 ans de plan de redressement. Cela serait un juste retour des choses compte tenu de la forte attente des personnels.pouvoir achat

Cela conforte le bien fondé des revendications adoptées lors de l'assemblée des personnels:

- une partie de l'économie  de 800 000 € doit en partie être utilisée pour donner une prime de 1 000 € pour chaque agent

- une partie de l'économie de 400 000 € par an à compté de 2009 doit être utilisée pour revaloriser les bas salaires de 100 € par mois et de 80 € pour les autres.

 

Nous n'avons pas eu le temps d'aborder  les autres points: les questions relatives à l'harmonisation par le haut des droits (supplément familial, autorisation d'absence, bons chaussures - vêtements, ...),  les questions relatives au développement de la politique sociale (prévoyance, complémentaire retraite,...), l'organisation du temps de travail, jours de congé.....

 

Tickets restaurant: cela se précise et progresse mais ne crions pas victoire trop tôt !!!!

Des précisions, encore insuffisantes, ont été apportées par la direction bien que cela fasse l'objet de la négociation. De notre coté nous avons contacté le restaurant municipal pour savoir si des possibilités existent pour alimenter la carte de cantine avec des tickets restaurant. En effet, cela permettrait que les agents aient un réel choix et éviterait de devoir se prononcer pour telle ou telle formule. Nous en avons informé la direction qui doit prendre contact avec la responsable du restaurant municipal pour voir les modalités pratiques. Cela évitera donc d'avoir à choisir entre les tickets resto et le restaurant municipal, cela sera plus simple pour tous. Il restera à négocier le montant de la participation de l'employeur.

 

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2009 7 29 /11 /novembre /2009 00:00
Dans le cadre de la campagne nationale en faveur du logement, Laurent Mestdagh, secrétaire local et départemental du syndicat CGT Logement, a réuni les responsables syndicaux du secteur au local de la cellule du quartier Damrémont.

Lire l’article : link

Partager cet article
Repost0
10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 00:00
collogementTract de l'Office HLM d'Argenteuil Bezons: "L'Office commet un hold-up sur les bas salaires": L'économie réalisée sur les bas salaires doit permettre de revaloriser le pouvoir d'achat !!!
Voir tract en cliquant sur le lien suivant: link
Partager cet article
Repost0
17 octobre 2009 6 17 /10 /octobre /2009 23:00

CGT OPH Nanterre                  TOUS ENSEMBLE POUR UNE

PRIME EXCEPTIONNELLE

       POUR LA FIN D’ANNEE

 

 

Nous sortons de la réunion des délégués du personnel.

 

La réponse du Directeur Général sur notre proposition d’une prime exceptionnelle : le montant est, d’après lui, « déraisonnable ».

 

Aucune négociation n’est possible.

 

Il n’a pas contesté les sommes non versées au titre des exonérations pour 2009 :

 

35 000 € X 12 = 420 000 euros

 

Plus un remboursement concernant les années 2007 et 2008.

 

Nous nous étions engagés à en débattre avec vous. Retrouvons-nous le :

 

 

MARDI 20 OCTOBRE – DE 11H00 A 12h00

 

 

Votre présence ce jour là sera déterminante.

 

 

 

Cette réunion est organisée dans le cadre de l’heure mensuelle d’information syndicale dont tout salarié et agent a droit.

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 23:00

 

CGT OPH Nanterre      UNE PRIME DE FIN D’ANNÉE               DE 1 600 € POUR TOUS !

 

 

Lors de la dernière réunion des déléguées du personnel, vos élus sont intervenus sur la question des salaires à l’Office et sont revenus sur l’utilisation des 35 000 euros que perçoit chaque mois l’Office au titre des exonérations de charges sociales sur les bas salaires.

 

Ces exonérations s’inscrivent dans le cadre de la loi TEPA (dite en faveur de l’emploi et du pouvoir d’achat), votée en août 2007 à l’Assemblée Nationale.

 

A l’Office, les agents peuvent regarder leur fiche de paye, la loi TEPA ne leur a rien apporté.

 

Le Directeur Général a été interpellé à deux reprises sur l’utilisation de cet argent (réunion DP de mars, puis de septembre). Il devrait nous faire une proposition au mois de novembre…

 

Voici ce que vos délégués du personnel vont lui soumettre à la prochaine réunion :

 

UNE PRIME EXCEPTIONNELLE

DE 1 600 € NET - POUR TOUS 

 

 

Pourquoi cette somme ?

 

35 000 € x 12 mois*  : 420 000 euros

1 600 € x 220 agents : 352 000 euros

 

 

Nous vous tiendrons informés des suites de notre proposition et nous en débattrons tous ensemble.

 

 

* pour 2009. Est-ce que l’Office a bénéficié de ces exonérations en 2007 et en 2008 ?. Notre statut juridique a changé depuis février 2007 (quelques mois avant l’entrée en vigueur de la loi TEPA).

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 23:00
Conférence de presse de la CSD et de l’UD 76

Le syndicat Cgt réclame un programme ambitieux... voir article: link

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 23:00

  CGT Aubervilliers

A l'attention de

Madame la Directrice Générale

Madame Sylvie HAUTIERE

 

 

Aubervilliers, le 28 septembre 2009

 

OBJET : Négociation annuelle obligatoire et indemnisation des agents chargés de sortir les conteneurs

 

Madame la Directrice,

 

Avant la deuxième réunion de négociation relative aux salaires des fonctionnaires et des salariés de droit privé, les syndicats CGT/UGICT confirment les propositions de revalorisation salariale pour les agents de la Fonction Publique et du privé (augmentation des régimes indemnitaires ou équivalent avec rétroactivité au 1er janvier 2009) faites dans notre courrier du 23 juin et ceci sans inclure les 0,8% (0,5% en juillet et 0,3% en Octobre) accordé par l’Etat aux fonctionnaires et que nous demandons pour les salariés de droit privé.

 

Nous vous réexposons nos revendications dans le domaine salarial :

 

1 - Une revalorisation générale des salaires pour tous avec la mise en œuvre immédiate d’un plan d’urgence pour une augmentation des salaires inférieurs à 1 500€ net (1 500€ net comme salaire minimal était le minimum pour vivre décemment).

 

2 - Une revalorisation des salaires pour tous en 2009, avec un effet rétroactif au 1er janvier 2009 qui prenne mieux en compte les salaires compris entre 1 250 et 2 500€ net hors prime de vie chère.

 

Rappelons que la Ville a revalorisé les régimes indemnitaires et aligné ceux-ci sur Plaine Commune pour les fonctionnaires territoriaux, avec un rappel depuis le 1er janvier 2009. A compter du 1er janvier 2010, leur régime indemnitaire sera identique sur celui de Plaine Commune.

 

Ainsi, nous vous réitérons notre proposition sans inclure les 0,8% obtenus par les fonctionnaires et que nous demandons pour les salariés de droit privé :

 

- 3% pour les salaires inférieurs à 1 500 euros nets mensuels (toutes primes comprises) des agents d’entretien, polyvalent ou de maintenance, des ouvriers de la régie, magasinier, coursier, des secrétaires, des assistants administratifs, des chargées de relations locataires, des conseillers logement, des chargées de contentieux ou des baux commerciaux, des chargés d’accueil, des responsables de bureaux d’accueil.

- 2,5% pour les salaires situés entre 1 501 et 1 700 euros nets mensuels (toutes primes comprises).

- 2% pour les salaires situés entre 1 701 et 2 100 euros nets mensuels (toutes primes comprises).

- 1,5% pour les salaires situés entre 2 101 et 2 700 euros nets mensuels (toutes primes comprises).

- de 1% pour les salaires au-delà de 2 701 euros nets mensuels (toutes primes comprises).

 

Vous-même reconnaissiez que ces propositions semblaient raisonnables puisqu’elles s’élèvent à 145 000€ charges comprises soit 45 000€ de plus que vos propositions.

 

3 - L’application aux salariés de droit privé de l’augmentation de salaire (0,5% en juillet et 0,3% en Octobre) obtenue par les fonctionnaires.

 

4 – Le respect de l’accord de l’aménagement et la réduction du temps de travail signé en septembre 2004 pour les agents des bureaux d’accueil qui effectuent la sortie des conteneurs. Ainsi nous demandons une indemnité horaire pour travail de nuit liée à cette sujétion particulière, donc une majoration de la rémunération pour travail avant 7h ou des récupérations horaires comme il est stipulé dans l’accord de 2004.

Actuellement vous ne proposez que de rémunérer les agents à 60 euros brut pour un agent qui effectuerait 12 sorties de container en 4 semaines (18 h de travail avant 7h) soit 3,33 euros brut de l’heure!

 

Nous vous rappelons que le SMIC horaire brut est depuis le 1er juillet 2009 de 8,82 € brut et de 6,93 € net ce qui représenterait 125 € net.

 

Et conformément à l’accord de 2004, nous vous demandons l’instauration d’une indemnité spéciale pour cette nouvelle mission pour tenir compte du travail décalé en semaine, de la pénibilité de ces travaux dangereux, insalubres, incommodes et salissants. Bien sûr, la rétroactivité devra s’appliquer au 31 août 2009.

 

5 - Une évolution individuelle des rémunérations des salariés de droit privé à l’instar des avancements de grade et d’échelon des fonctionnaires.

 

Je vous prie, madame la Directrice, de croire en mon dévouement, en notre dévouement.

 

 

 

Pour les Syndicats C.G.T et U.G.I.C.T

Gérard Bonneau

Délégué syndical

Représentant du personnel

Partager cet article
Repost0
22 juin 2009 1 22 /06 /juin /2009 23:00

CGT AubervilliersSyndicats CGT des personnels

UGICT

Office Public de l’Habitat d’Aubervilliers


Lettre ouverte à M. le Président et à M. la Directrice Générale

Encore un effort,pour les salaires…

Halte au décret poubelle !


Les salariés de l’Office ne sont ni responsable de la crise, ni responsable du  désengagement de
l’Etat par rapport aux subventions accordées aux secteurs du logement social. D’autre part, ils ne sont pas responsables des décisions prises par le Conseil d’administration qui a vu son porte monnaie plutôt que la misère que vivent comme nous beaucoup de locataires d’Aubervilliers.

Lors de l’Assemblée Générale du personnel réunie le 16 juin, la CGT ne pouvait que condamner le ton de la «lettre spéciale sur les négociations salariales» diffusée par la direction, le 8 juin dernier. Une lettre qui se veut menaçante, anti-dialogue et faite de contre vérité.

Il est vrai qu’aucun salarié ne touche 1 000 € net, mais il est excessif de dire que la proposition de la CGT concernant les 1 500 € net comme salaire minimal n’est pas responsable et démagogique. Les salariés jugeront eux-mêmes.


Si nous ne contestons pas le salaire moyen de 1 820 € net primes comprises, il faut cependant
rappeler, à notre connaissance, que plus de 40% des agents privés et fonctionnaires touchent moins de 1 500 € par mois hors prime de vie chère et que le salaire le plus petit est d’environ 1 250 € net.


Sur les propositions salariales de la direction, la CGT constate une avancée mais pense qu’un effort supplémentaire peut être fait.


1 Les syndicats CGT proposent une revalorisation globale des salaires qui
encourage la cohérence des dispositions du futur accord collectif relatif à la grille de classification des emplois et des rémunérations mais encourage aussi une meilleure prise en compte des salaires compris entre 1 250 et 2 500€ net hors prime de vie chère.
Ainsi nous demandons :

- Une revalorisation des salaires en 2009 pour les agents (fonctionnaires et privés) en poste avec un effet rétroactif au 1er janvier 2009agents d’entretien, polyvalent ou de maintenance, des ouvriers de la régie, magasinier, coursier, des secrétaires, des assistants administratifs, des chargées de relations locataires, des conseillers logement, des chargées de contentieux ou des baux commerciaux, des chargés d’accueil, des responsables de bureaux d’accueil.

- 2,5% pour les salaires situés entre 1 501 et 1 700 euros nets mensuels (toutes primes comprises).

- 2% pour les salaires situés entre 1 701 et 2 100 euros nets mensuels (toutes primes comprises).

- 1,5% pour les salaires situés entre 2 101 et 2 700 euros nets mensuels (toutes primes comprises).

- de 1% pour les salaires au-delà de 2 701 euros nets mensuels (toutes primes comprises).


D’autre part, nous demandons que des précisions écrites soient apportées sur la date
d’application effective de cette revalorisation salariale et sur l’effet rétroactif que nous demandons au 1er janvier 2009.


2
En ce qui concerne, l’évolution individuelle des rémunérations des salariés de droit

privé à l’instar des avancements de grade et d’échelon des fonctionnaires, que nous enregistrons comme une prise en compte de leur ancienneté dans l’entreprise, nous demandons que les modalités d’application soient précisées pour éviter tout favoritisme.


B En ce qui concerne l’application du décret charge,
nous continuons de penser que l’Office aurait du anticiper sur les mesures de ce décret, dès la connaissance de la jurisprudence qui concernait l’OPAC de Paris.

Et, il est fort d’affirmer que nous étions en pleine période de redressement financier alors que le dernier plan d’aide courait de 2000 à 2005 et du coup affirmer que si on écoutait la CGT, il faudrait supprimer 3/4 des postes dans les bureaux d’accueil.

Aujourd’hui, force est de constater que la solution retenue par la direction ; l’entrée-sortie des conteneurs des ordures ménagères et demain des encombrants, est une solution qui ne permet pas une réelle amélioration de la qualité du service rendu tant recherché par ailleurs et une déqualification des personnels. C’est un retour en arrière de 20 ans pour les salariés, une destruction de leurs conditions de travail, d’hygiène et de sécurité et de leurs conditions de vie en général et une remise en cause de l’accord de l’aménagement et la réduction du temps de travail signé en septembre 2004 et notamment des horaires.

La CGT propose simplement de ne plus récupérer les salaires sur le dos des locataires, de ne pas appliquer ce décret qui désorganise l’entreprise, tire les emplois vers le bas et remet en cause tout simplement toutes les solutions qui amélioreraient la qualité du service rendu aux locataires.

Sur cette question, les syndicats CGT interpelleront bien sûr le Maire d’Aubervilliers comme l’Assemblée Générale du 16 juin en a décidé.


C En ce qui concerne les autres questions telles que la suppression de la note de service
sur les télés dans les salles de repos des bureaux d’accueil, la prise en compte des frais de transport pour les salariés utilisant Vélib et Velcom, le GIPA ou l’égalité de traitement des salariés sur les avantages concernant les enfants (supplément familial pour les privés), nous attendons toujours des réponses concrètes.


Les syndicats CGT et UGICT de l’Office

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 00:00

Signature offensive de la Fédération CGT des Cheminots

 

 

 

 

La direction SNCF a dû ouvrir des négociations face au mécontentement des cheminots actifs et retraités concernant la politique logement menée depuis plusieurs années à la SNCF.

Le mécontentement et les exigences exprimés par les cheminots avec la CGT lors de multiples actions revendicatives, dont celle du 30 septembre 2008 avec 400 cheminots rassemblés devant le siège de la SNCF à Paris, ont contraint la direction SNCF à faire de nouvelles propositions.

Voir la suite en cliquant: link
Partager cet article
Repost0
27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 00:00

La loi BOUTIN est en débat à l’Assemblée Nationale du 27 au 29 Janvier 2009.

Cette loi accentue le désengagement de l’état dans la politique du logement : -20% en 3 ans, elle se traduit par une attaque sans précédent contre le logement social et les locataires du parc HLM et ponctionne les 2/3 de la collecte du 1% logement.

La CGT s’est largement exprimée contre cette loi, elle est partie prenante du collectif contre la loi BOUTIN regroupant les 5 confédérations syndicales et 5 organisations de locataires.

Le mardi 27 janvier à 17 heures un rassemblement est organisé devant l’assemblée nationale Place Edouard Herriot et une lettre ouverte (ci-joint) est adressée à l’ensemble des députés.

Face à cette attaque sans précédent, pour garantir le droit au logement pour tous, la mobilisation la plus large des salariés, des retraités et des privés d’emploi est nécessaire.


Télécharger la lettre ouverte adressée à l’ensemble des députés : link

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2009 2 20 /01 /janvier /2009 00:00

La loi BOUTIN est en débat à l’Assemblée Nationale du 27 au 29 Janvier 2009.


Cette loi accentue le désengagement de l’état dans la politique du logement : -20%
en 3 ans, elle se traduit par une attaque sans précédent contre le logement social et les locataires du parc HLM et ponctionne les 2/3 de la collecte du 1% logement.


La CGT s’est largement exprimée contre cette loi, elle est partie prenante du
collectif contre la loi BOUTIN regroupant les 5 confédérations syndicales et 5 organisations de locataires.


Le mardi 27 janvier à 17 heures un rassemblement est organisé devant l’assemblée
nationale Place Edouard Herriot et une lettre ouverte (ci-dessous) est adressée à l’ensemble des députés.


Face à cette attaque sans précédent, pour garantir le droit au logement pour tous,
la mobilisation la plus large des salariés, des retraités et des privés d’emploi est nécessaire.

Voir la suite : link

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2009 1 05 /01 /janvier /2009 00:00
Sommaire:
- 1% logement et loi Boutin
-  Le droit au logement solidaire mis en pièces
- L'OPH 65: Office Public de l'Habitat
-  Pétition refus du projet de loi Boutin

Voir bulletiin : link
Partager cet article
Repost0
5 octobre 2008 7 05 /10 /octobre /2008 23:00

ILE-DE-FRANCE.

HLM: La colère des gardiens d'immeuble
06.10.2008
 
ILS N'EN PEUVENT plus et le disent. Aujourd'hui, à 11 heures, les gardiens d'immeuble de Plaine Commune Habitat (qui en emploie 200) , l'office HLM de Plaine Commune * , manifesteront avec leur direction devant la préfecture de Bobigny pour protester contre les violences dont ils sont victimes. Le mois dernier, en dix jours, trois employés ont été agressés par des locataires. Le 14 septembre, un des gardiens de la cité Fabien de Saint-Denis a été frappé à coups de poing au visage par un résidant dont les enfants étaient coincés dans l'ascenseur. Il a eu les dents cassées et trois jours d'arrêt de travail. Le 17 septembre, un de ses collègues de la résidence Basilique, toujours à Saint-Denis, a été menacé avec un couteau par un locataire, qui ne supportait pas sa remarque. Le 24 septembre, un gardien, encore cité Fabien, a été roué de coups par des jeunes qui se promenaient avec une barre de fer près des locaux techniques. Il souffre de nombreuses fractures faciales et a dû être opéré à deux reprises. Fin juillet, un autre gardien avait eu l'épaule cassée pour avoir fait trop de bruit en arrosant les plantes. « Les conditions de travail se dégradent, constate Michel Digeon, de la . Il y a des quartiers où il devient difficile de faire son métier, où le seul fait de porter l'uniforme de gardien présente un danger. » Trois agressions en dix jours « La situation a empiré en 2002 avec la disparition de la police de proximité. L'arrivée des Uteq (NDLR : unités territoriales de quartier) au Franc-Moisin est une bonne chose. Mais nos moyens restent limités et, en cas d'incident, les gardiens se trouvent très isolés », commente Stéphane Peu, le de l'office HLM. La semaine dernière, Plaine Commune Habitat a engagé des procédures d'expulsion à l'encontre des trois familles concernées. « Ce sera dorénavant systématiquement le cas », prévient Stéphane Peu, qui invite tous les bailleurs départementaux à se réunir le 25 octobre. L'office HLM consacre chaque année 900 000 € pour la sécurisation de ses 16 000 logements. « Nous faisons notamment appel, dans certains quartiers, à des sociétés de sécurité. Il nous faudrait une aide de l'Etat pour développer ce dispositif », indique Stéphane Peu. Et en mars, à la suite de plusieurs agressions, le bailleur 3 F a décidé de retirer ses gardiens des Beaudottes, à Sevran. * Huit communes composent Plaine Commune : Aubervilliers, Epinay, La Courneuve, L'île-Saint-Denis, Pierrefitte ,Saint-Denis, Stains, Villetaneuse.

Le Parisien

Partager cet article
Repost0
13 février 2008 3 13 /02 /février /2008 00:00

Le collectif logement de la Fédération Cgt des services publics, organise un rassemblement devant l’Union sociale de l’habitat le mercredi 13 février 2008 de 10h à 12h au 14 rue Lord Byron à Paris.

Nous avons demandé à ce qu’une délégation soit reçue à 11h.

Il nous faut faire de ce rassemblement un temps fort pour commencer à mettre la pression sur la Fédération des Offices de l’habitat.

A ce jour, les propositions qui nous sont faites par les employeurs sont inacceptables (voir le 4 pages sur le site fédéral).

Comme vous le savez, les 6 organisations syndicales ont quitté la salle des négociations le 23 janvier dernier.

Cette position unanime, nous conforte dans l’idée qu’il est possible d’obtenir un réel accord national pour les salariés des Offices publics de l’habitat (en CDI) et tout particulièrement ceux des Opac dont leurs contrats sont (ou seront) directement transformés en CDI.

A terme cet accord s’appliquera à près de 40 000 salariés.

C’est pourquoi, afin de peser sur les décisions de la Fédération des offices de l’habitat, il est essentiel que ce premier rassemblement soit réussi.

La prochaine séance des négociations se déroulera l’après-midi du 13 février, d’où l’importance de réussir le rassemblement du matin.

Il est nécessaire que chaque structure de la Cgt apporte son soutien aux camarades du secteur logement, par leur présence notamment pour la région parisienne.

 

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2007 2 03 /07 /juillet /2007 23:00

Le Président a annoncé au Conseil d’administration du 28 juin que les missions des Contrats d’Avenir allaient être modifiées et qu’ils n’auront plus pour unique tâche la sortie des poubelles. Il a annoncé qu’une rencontre doit avoir lieu avec le syndicat. Nous allons réclamer qu’une véritable concertation s’ouvre, comme nous le demandons depuis un an pour permettre que les modifications des missions des gardiens améliorent la qualité du service rendu et des conditions de travail.

Cette victoire est le résultat d’une lutte exemplaire qui a des échos bien au delà de l’Office mais également sur la ville et plus largement dans le monde HLM. Grâce à notre détermination, notre solidarité, notre imagination nous avons su développer une diversité d’actions qui ont reçues un écho favorable parmi le personnel et la population. (...) voir la suite du tract en cliquant ci après: link

Partager cet article
Repost0
12 juin 2007 2 12 /06 /juin /2007 23:00

Les salariés de l’Opac (Office public d’aménagement et de construction) Toulouse seront à nouveau dans l’action le mercredi 13 juin, à l’appel de l’intersyndicale FO – Cgt dans le cadre d’un préavis de grève reconductible, pour protester contre la politique salariale exercée dans l’entreprise, le blocage de leur déroulement de carrière ainsi que le mépris dont ils sont l’objet de la part de la Direction générale et de la présidente, Mme de Veyrinas*.

Mobilisés depuis de nombreux mois, les salariés de l’Opac ont à nouveau rejetté majoritairement, lors d’un vote à bulletin secret, le protocole d’accord présenté par la Direction Générale.

Les propositions figurant dans ce protocole étaient effectivement bien éloignées des revendications du personnel portées par l’Intersyndicale, dans leur portée financière comme dans l’esprit, puisqu’elles allaient contribuer à accroître l’écart salarial entre catégories.

Alors que les besoins en logements sociaux dans l’agglomération toulousaine sont énormes, conséquence du manque d’anticipation de la part des responsables politiques et des pouvoirs publics, la Direction de l’Opac annonce un projet de construction de plus de 750 logements neufs par an (contre 150 aujourd’hui) qui semble bien ambitieux par rapport aux moyens engagés et notamment vis-à-vis du personnel.

C’est pourtant au nom de cet objectif que la présidente Mme de Veyrinas et la Direction de l’Opac justifient le blocage des salaires et augmentent continuellement les loyers, bien au-delà même des recomandations ministérielles (jusqu’à +2,5 % pour 2006 selon certaines associations de locataires).

Les salariés, réunis en Assemblée générale le 12 juin 2007, ont précisé leurs revendications et demandé l’ouverture immédiate de négociations. Ils n’ont eu pour toute réponse, en fin de journée, qu’une fin de non-recevoir sous la forme d’un communiqué signé du Directeur général.

Le mercredi 13 juin, à partir de 8h30, les salariés de l’Opac tiendront à nouveau une Assemblée Générale au cours de laquelle ils décideront ensemble des actions à mener afin d’alerter l’opinion publique et l’ensemble des toulousains sur leurs difficultés.

* Françoise Hebrard de Veyrinas est premier adjoint au maire de Toulouse, chargée des affaires sociales et de la politique de la ville, ancienne députée et ancienne secrétaire d’État aux Quartiers en difficulté dans le gouvernement Juppé (1995).
Mme Hébrard de Veyrinas est candidate UMP dans la 6e circonscription de Haute-Garonne.

Partager cet article
Repost0
25 mai 2007 5 25 /05 /mai /2007 23:00

Rassemblement contre les licenciements, l’arbitraire, le clientélisme,.... pour le respect de la dignité, la transparence, la concertation ..... à l’OPIHLM Argenteuil Bezons.

Au-delà des personnels de l’Office, étaient présents des représentants des locataires, des personnalités, pour exprimer leur indignation et leur solidarité.

Consulter l’article du Parisien en cliquant sur le document PDF : link

Partager cet article
Repost0
13 mai 2007 7 13 /05 /mai /2007 23:00
Voir article paru dans le Parisien: link
Partager cet article
Repost0

Pages

Service Public du logement

j-aime-HLM-SP.jpg

 

Soyons connectés !!!

Inscrivez-vous.jpgPour être informé chaque fois qu'un article est mis sur le blog,
inscrivez vous ci dessous en indiquant votre adresse émail.

Histoire des structures de la CGT

Voir la vidiéo en cliquant sur le lien suivant : link

structures-CGT.JPG