Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

Recherche

Fier.e.s de travailler pour le service public du logement

 

 

11 octobre 2018 4 11 /10 /octobre /2018 16:54

Par ISABELLE REY-LEFEBVRE

Initiative copropriétés coûtera 3 milliards d’euros sur dix ans, de 2019 à 2029. Le plan sera pour l’essentiel financé par l’Agence nationale de l’habitat (ANAH, 2 milliards d’euros), qui pilotera les projets, l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (500 millions d’euros), le réseau issu du mouvement HLM Procivis, très engagé dans l’accompagnement des copropriétés en difficultés (240 millions d’euros), le solde étant pourvu par Action Logement et la Caisse des dépôts.

SUR LE MÊME SUJETSur les copropriétés en difficulté, « il faut aller plus vite et agir plus fort »

La priorité est centrée sur quatorze sites avec chacun son comité de pilotage, pour traiter 128 immeubles en grande détresse. L’ANAH dispose d’une enveloppe de 25 millions d’euros (doublée par rapport aux années précédentes) pour financer, si besoin préfinancer, des travaux d’urgence et de sécurité. « C’est une excellente nouvelle, car les copropriétaires sont souvent dans l’incapacité financière de payer à la fois le fonctionnement courant, les travaux d’entretien et, bien sûr, les gros travaux », applaudit Philippe Rio, maire (PCF) de Grigny (Essonne), qui accueille sur sa commune la plus vaste copropriété de France, Grigny 2, et ses 5 000 logements. Ici, les balcons s’effritent, les garde-corps tombent, les ascenseurs ne fonctionnent plus dans des cages d’escaliers montant jusqu’à dix étages…

L’ANAH pourra aussi, dans ce nouveau cadre, apporter une aide financière à la gestion urbaine de proximité, c’est-à-dire la remise en état de l’environnement de ces immeubles, parkings, espaces verts à l’abandon, où déchets et encombrants ne sont jamais ramassés… « C’est très important, car ce progrès visible atténue la dévalorisation des lieux et contribue au meilleur moral des habitants que nous pourrons alors remobiliser », se félicite M. Rio, qui, au nom des maires de banlieue, estime avoir été entendu à l’occasion de l’élaboration de ce plan.

SUR LE MÊME SUJETPauvreté : quatre millions de ménages en attente d’un vrai logement

« C’est un traitement pour les “grands brûlés”, mais il y manque des solutions préventives pour les 100 000 copropriétés fragiles, c’est-à-dire sujettes aux impayés, détectées par l’ANAH, soit 19 % des immeubles et un million de logements », selon Emile Hagège, directeur général de l’Association des responsables de copropriété (ARC). L’ARC a examiné les documents financiers de 2 000 immeubles, sur quatre exercices, entre 2014 et 2017, et fait un constat inquiétant : dans cette période, la dette moyenne des copropriétaires a augmenté de 26 %, passant de 29 876 à 37 611 euros. « Nous sentons un glissement lent mais sûr vers la faillite des copropriétés, relève M. Hagège. Le fonds travaux, qui devait constituer une épargne, est détourné de son objet et paie les dépenses courantes », alerte-t-il.

Dans une étude de 2011, l’ANAH estimait à 100 000 sur 691 000, soit un million de logements, le nombre de copropriétés en état de fragilité financière.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pages

Service Public du logement

j-aime-HLM-SP.jpg

 

Soyons connectés !!!

Inscrivez-vous.jpgPour être informé chaque fois qu'un article est mis sur le blog,
inscrivez vous ci dessous en indiquant votre adresse émail.

Histoire des structures de la CGT

Voir la vidiéo en cliquant sur le lien suivant : link

structures-CGT.JPG