Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SALAIRES

100---copie-1.jpg

Recherche

Salaires : + 100 €

salaires-logt-social.jpg

Bienvenue

 
Dessin de Pierre Corneloup

Bonjour,
Vous avez ouvert les fenêtres et vous avez donc poussé la porte pour entrer dans votre espace "logement social".
Vous allez découvrir que notre "habitat" est composé de plusieurs pièces :
- Une pour les ESH et Coopératives,
- Une pour les OPH,
- Une pour les 2 dernières années de référence qui vous serviront pour parcourir toute notre actualité comme les différents réunions et comptes-rendus qui y sont faits, nos tracts, les textes de loi (ordonnances, décrets, circulaires, etc.), informations diverses et diverses réflexions et propositions faites aussi par notre collectif logement.

Une chose importante : si vous avez des suggestions, des idées et des propositions à nous faire, surtout, n’hésitez pas, envoyez-nous un mail à l'adresse suivante: cgt.logement@free.fr.


Nous vous invitons à vous inscrire à la newsletter comme cela vous serez informé chaque fois qu'un nouvelle article sera mis sur le blog.

Maintenant, votre visite peut commencer... A bientôt.

26 octobre 2016 3 26 /10 /octobre /2016 22:56

Ivry : il obtient l’annulation de son augmentation de loyer grâce à un vice de procédure

 

Le bailleur de ce locataire souhaitait augmenter son loyer de 45 %. 

 

Une toute petite augmentation de loyer de… 45 %. C’est ce que l’OGIF, un ex-bailleur social spécialisé dans le logement dit intermédiaire, a proposé à un habitant d’Ivry, lors du renouvellement de son bail. Sans surprise, le locataire, habitant d’une résidence située entre la rue Bernard-Palissy et l’avenue Maurice-Thorez, avait contesté l’augmentation. Le tribunal d’Instance d’Ivry vient de lui donner raison. Non pas à cause du nouveau montant de son loyer, mais en raison d’un vice de procédure. En l’occurrence, la saisine trop tardive de la commission départementale de conciliation (CDC) par le bailleur social.

« Notre adhérent a refusé de payer 637 € contre 437 auparavant, explique la CNL (Confédération nationale du logement), qui le soutient. Son bailleur a saisi la commission départementale de conciliation. C’est la règle. Mais celle-ci doit être saisie dans un délai de quatre mois à compter de la notification du refus de l’augmentation. Or, cela n’a pas été le cas. »

La CNL assure que la commission départementale avait donné raison au locataire tout en reconnaissant « que sa position était un peu floue ». Quoi qu’il en soit, l’OGIF avait décidé d’aller jusqu’au bout de la procédure. « Ce type de vice de forme est assez rare avec ce bailleur, confie la CNL. Depuis quelques années, ils sont beaucoup plus attentifs que d’autres à ces questions. Mais il est regrettable que ces augmentations, parfois supérieures à 50 %, soient appliquées sans distinguer les locataires capables de les assumer, et les autres. »

Ce mardi, l’OGIF assurait « ne pas avoir encore reçu la notification du jugement » et ne pas souhaiter répondre à nos questions tant que ce serait le cas. En théorie, le bail du locataire devrait être prolongé à l’identique.

  leparisien.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Collectif Logement CGT
commenter cet article

commentaires

Pages

Service Public du logement

j-aime-HLM-SP.jpg

 

Soyons connectés !!!

Inscrivez-vous.jpgPour être informé chaque fois qu'un article est mis sur le blog,
inscrivez vous ci dessous en indiquant votre adresse émail.

Histoire des structures de la CGT

Voir la vidiéo en cliquant sur le lien suivant : link

structures-CGT.JPG