Ce vendredi 16 octobre, c’est la journée mondiale du refus de la misère. Le maire de Villeurbanne Cédric Van Styvendael et Christophe Robert, directeur général de la Fondation Abbé Pierre, se retrouvaient au Phare à Villeurbanne pour signer la Déclaration des Droits des personnes sans abri.

Cette déclaration proposée au niveau européen en 2016 par la Fondation Abbé Pierre et la Fédération européenne des associations nationales travaillant avec les personnes sans-abri (Feantsa) est enfin signée par une ville française : Villeurbanne. La première à ce jour dans l’hexagone, mais pas au niveau européen où des villes telles que Barcelone ou Gdansk ont d’ores et déjà signé cette charte. Pendant les municipales, la Fondation Abbé Pierre avait sollicité les candidats pour qu’ils l’incorporent à leur programme. C’est ce qu’avait fait Cédric Van Styvendael avant les élections, qui a d’ailleurs remercié aujourd’hui la Fondation Abbé Pierre pour cette interpellation. 

Le lieu choisi pour signer cette déclaration est un symbole, il s’agit du Phare (Point Hygiène Accueil Reliance) à Villeurbanne. Ce lieu est ouvert depuis le 27 janvier suite aux propositions du jury citoyen villeurbannais. Il s’agit d’un ancien vestiaire du stade de Rugby transformé en lieu d’accueil de jour pour les plus démunis. Ils ont l’occasion de se doucher, faire leur lessive, se reposer et passer des moments conviviaux. Le Phare propose aussi une aide pour la scolarisation, pour trouver un lieu d’hébergement ou encore une domiciliation pour que les personnes sans-abris puissent avoir une adresse fixe. La Mairie de Villeurbanne participe à ce projet depuis ces débuts. Il était donc logique que la signature de cette déclaration s’y fasse.

Cette déclaration contient 14 articles, parmi lesquels : Le droit au logement, la liberté de se déplacer et de s’installer dans l’espace public, le respect des besoin fondamentaux ou encore l’accès aux services et aux droits sociaux. A l’occasion de la signature, le maire de Villeurbanne a promis qu’aucune personne sans abri ne recevrait d’amende pendant le couvre-feu. Il entend ainsi montrer sa volonté de respecter ses engagements électoraux.